J'ai une VIE de GROS CHAT, c'est grave ?

Quand on me demande à quel animal je ressemble le plus, je n'ai pas besoin de réfléchir des heures pour le trouver… Un superbe félin nonchalant et un peu paresseux qui aime autant dormir que manger.

Mais attendez une minute… C'est grave, docteur, de virer plutôt du côté chat moelleux que panthère sexy ?!

1. Le sommeil ultra crucial

Je ne connais aucune sensation plus agréable que celle de m'étendre sur mon douillet matelas et de remonter mon énoooorme couette fluffy jusque sous mon menton… Et comme il faut faire durer les bonnes choses, je reste au lit AU MOINS 10 heures par nuit. Jamais moins.

2. La reconnaissance du ventre

J'aime tous mes potes, absolument tous. Mais je dois bien avouer avoir une petite préférence pour ceux qui ont des compétences culinaires plus étendues que les pâtes au pesto et les pizzas surgelés… Et quand je rencontre un Gus qui cuisine, c'est banco ! Je suis même prête à fermer les yeux s'il porte des tongs en été.

3. Les étirements indispensables

Dès que je suis installée sur le canapé et qu'un rayon de soleil passe par la fenêtre, je ressens un besoin presque viscéral de m'éééétiiiireeeeer dans touuuuus les seeeeens. En haut, en bas, sur le côté, tout y passe. Gustave m'a même dit une fois qu'il avait l'impression d'assister à l'entraînement de l'équipe olympique de gymnastique.

4. La recherche de la chaleur

Pour le coup, je dois certainement être un mélange de chat et de lézard… Quand j'entre dans une pièce, je vais automatiquement me pelotonner dans le coin le plus chaud pour m'assurer un moment ultra confortable.

5. Le besoin d'indépendance suprême

Quand je suis avec des pots de colle ou que Gustave se la joue mollusque collant (parce qu'il est à moitié enrhumé et qu'il veut que je m'occupe de lui comme d'un gamin merdeux), je fuiiiis très loin. Hop, j'esquive les câlins, les caresses, les requêtes et je vais balader mon indifférence un peu plus loin.

6. La passion du frotti-frotta

Non, non, rien de sexuel là-dedans… Mais comme un gros chat, j'aime frotter délicatement mon visage sur touuuut ce que j'aime. Que ce soit Gugus un soir de tendresse extrême, mon nouveau chemisier ou mon ficus qui fait de nouvelles pousses.

7. Le roucoulement

Quand je me sens bien confo-cosy et que j'ai envie d'exprimer mon bien-être, je me mets à ronronner. Un beau roucoulement qui monte de ma gorge et me donne ensuite envie de m'endormir la tête entre les pattes… Euh, les bras.

8. Les goûts affirmés et tranchés

Avoir des goûts tranchés comme un chat exigeant, c'est détester une certaine marque de pesto parce qu'il manque de pignons, refuser de manger des fruits trop mûrs, ou même catégoriquement INTERDIRE le papier toilette ROSE chez moi parce que c'est une hérésie et que ça jure avec ma déco de salle de bains.

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest