Mon CRUSH du BUREAU ne me calcule PLUS #MaisPourquoiiii

Au bureau, il y a ce beau brun de la compta, qui m'a tapé dans l’œil depuis le premier jour – et OUI, même après cet afterwork où il avait vomi dans le pot de fleurs devant le bar.

Avec son petit sourire en coin et sa fossette au menton, ce n'est plus des papillons qui volent dans mon ventre mais tout un élevage d'aigles royaux. Rien que ça.

Léger petit bémol : il ne semble, comme-qui-dirait, plus vraiment me prêter attention, quoi…

Mais POUUUURQUOOIIIIII ?!?!

 

1. Le coup d’œil

J'ai bien remarqué qu'il ne me regarde plus… Enfin, tout à l'heure en tout cas, quand je suis passée devant son bureau, il n'a pas levé les yeux de son bureau. Et pareil hier, quand je suis passée devant la salle de réunion où il était avec le big boss, pas un regard, même furtif, vers moi. C'est sûr, il ne peut plus me voir, il est fâché et me déteste à MORT !

En réalité : euh, en fait il était simplement réellement en train de BOSSER. D'où le regard rivé sur l'écran d'ordi et collé sur le Power Point du boss, en salle de réunion. Oui, bon, il est possible que je me sois un poil enflammée.

 

2. La pause café

Ses pauses cafés, avant, il les passait TOUJOURS avec moi. On faisait toujours en sorte d'être plus ou moins synchronisés, parce qu'on se marrait comme des baleines et que c'était une pause café plutôt sympathique. Mais depuis quelques temps, pouf, plus rien. Il ne descend même plus à la machine à café !

En réalité : j'ai peut-être exagéré un peu quand j'ai dit qu'on « faisait en sorte de se synchroniser », parce qu'en fait, c'est surtout moi qui essayais de me caler sur sa pause, à lui. Et puis il n'est pas non plus impossible que je lui ai fichu la trouille de sa vie en lui courant après pour avoir le même ascenseur que lui… Oui, bon, j'ai parfois tendance à agir de façon excessive, on ne va pas me blâmer pour ça, si ?!?

 

3. L'afterwork

Avant, il avait l'habitude de proposer des afterworks à toute la boîte de façon assez régulière. Mais il n'en propose plus depuis déjà quelques semaines et je suis SÛRE qu'il en organise dans mon dos et qu'il ne veut juste pas m'inviter exprès. Tout ça parce qu'il a vu que j'ai mis sa photo en fond d'écran de mon ordinateur.

En réalité : bon, il s'avère en fait que, comme on n'a pas encore été payés, il a arrêté d'en organiser pour le moment mais vient de lancer les invitations pour une soirée dans deux semaines, à laquelle je suis la première à être invitée… Je trouvais bizarre aussi, parce que je n'ai même pas sa photo en fond d'écran !

 

4. L'absence prolongée

Il n'est carrément pas au bureau depuis trois jours, c'est SÛR il essaye de m'éviter par tous les moyens. Je suis certaine qu'il va vouloir changer de nom et qu'il prépare déjà son nouveau passeport pour s'exiler en Colombie. Il a du remarquer que je le regardais avec insistance et s'est senti menacé… Quoi, je fais si peur que ça quand je le suis jusqu'à chez lui le soir ?!?

En réalité : il a envoyé un mail à toute la boîte pour prévenir qu'il s'est pété le pied et qu'il bosse de chez lui pour les quinze prochains jours. Je vais peut-être effacer mon historique de recherche Google sur le programme de protection des témoins…

 

5. L'attention

Je l'ai croisé à la cantine du bureau et il m'a proposé de déjeuner avec lui MAIS il ne m'a juste PAS regardé dans les yeux pendant touuut le déjeuner. Bon bah c'est plié, il a une copine et il vient de la demander en mariage, il va me foutre un vent intergalactique si je lui propose d'aller boire un verre après le boulot.

En réalité : haaaaan, en fait j'avais l'eyeliner qui coulait comme un petit panda qui vient de pleurer pendant six jours et il n'osait pas me faire la réflexion devant tout le monde, pour ne pas me mettre mal à l'aise. Bon, côté « je-me-tape-l'affiche », c'est fait MAIS je soulignerais le côté «bienveillant» de la démarche. Parce qu'il est venu tout de suite dès que j'ai été seule et qu'il en a aussi profité pour m'inviter à manger un morceau après le boulot. BINGOOOOO.

 

AP

Crédit Photo / Pinterest