Ces CHANSONS trop pourries qu'on adore DÉTESTER

Mais siiii, vous voyez forcément de quoi je parle ! Vous entendez forcément se lancer dans votre tête une rengaine totalement insupportable qui vous donne envie de vous taper la tête contre les murs et de courir en hurlant jusqu'à ce que ça s'arrête.

Un peu du style « ah, qu'est-c'qu'on est serrés, au fond de cette boîte, chantent les sardines, chantent les sardines... »

1. La dernière nouveauté nulle

C'est la chanson qu'on entend à la radio en boucle et qu'on ne pourra plus jamais se sortir de la tête. Du coup, même si on la déteste totalement et qu'on est plutôt du genre à écouter Radio Classique au boulot, on se retrouve forcée la chantonner H24 même si on n'en a absolument aucune envie. Pire encore, il arrive parfois qu'on se mette à PRESQUE bien l'aimer et qu'on la chante avec un entrain PRESQUE véridique.

Notre crush détestable : « Comportement » (BAH OUAIS) de Aya Nakamura, qu'on n'arrive toujours pas à bien comprendre, ceci dit.

2. Le tube de l'été dernier

Il a tourné en boucle entre le 1er juin et le 15 septembre, impossible donc de passer à côté et de faire comme si on ne savait pas du tout de quoi il s'agit. Le problème, c'est qu'on n'a pas encore réussi à s'en débarrasser malgré la température qui ne cesse de descendre et son non intérêt total… On en viendrait PRESQUE à se demander si on ne va pas s'inscrire à un cours de danse latine, pour la peine.

Notre crush détestable : « Deeeeespaaaaaacito, nananananananana Puerto Ricooooo » de Luis Fonsi, qu'on continue à beugler en dansant sensuellement (non) sous la douche et en faisant honte à notre prof d'Espagnol de 4e.

3. L'incontournable des mariages

C'est LA chanson aussi insupportable qu'indispensable qu'on se fade à chaque fois qu'un beauf de notre entourage proche décide de passer la bague au doigt d'une gourdasse sans aucune classe qui porte une robe bustier à froufrous. Oui, oui, c'est ce même pseudo tube qui fait danser tonton bourré et tonton crado comme des fous dingues et qui fiche la honte à tous ceux qui ont un minimum de bon goût dans la pièce.

Notre crush détestable : « Daléatoucouelpoalégliamacarenaaaaa, éééééé, macarena, A-HAAAA ». Pas besoin d'en dire plus, on finit toujours à sautiller de mauvaise grâce sur la piste nous aussi.

4. Le slow dégoulinant

Petite madeleine de Proust associée uniquement aux 35 chagrins d'amour auxquels elle nous renvoie forcément, cette chanson est utilisable pour nous tirer des larmes de crocodiles pleines d'auto-appitoiement. On l'écoute uniquement dans des périodes de détresse totale, le son à fond (mais dans le casque), pour se faire un malin plaisir de pleurer, pleuuurer, et se mater en train de renifler dans le miroir en faisant comme dans un film.

Notre crush détestable : « My heart will go on » de cette chère Céline Dion, estampillée meilleure chanson pour chouiner depuis 1998.

5. La pseudo chanson engagée

Quand ce « tube » est sorti, on a eu l'impression que c'était le nouvel hymne de tous ceux qui cherchaient une juste cause à défendre. Du coup, tous les babos du coin se sont mis à la fredonner non stop, histoire de voir si ça suffisait pour sauver les baleines, les pandas roux et les tribus amazoniennes. Le tout en permettant à un artiste engagé (non) de s'enrichir tranquillou pilou.

Notre crush détestable : « Je veux, d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur » de Zaz, qui a réussi à remettre à la mode la mini frange en nous faisant grincer des dents plus que jamais.

 

 

Ah oui, petit cadeau pour la route… « Chantent les sardines entre l'huile et les aromates ! »

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest