C'est décidé, cette année je deviens une FILLE BIEN !

Allez, fini les sales coups à mes petits cousins et aux grosses flemmes du lundi, je vais devenir une fille BIEN, une vraie.

Du genre de celles qui ont la banane 350 jours dans l'année (oui, je me laisse une petite marge de manœuvre) et qui inondent tout le monde de leur bonne humeur.

Et ça n'a pas l'air si dur que ça, si ?!

1. La patience

Être une fille bien, j'imagine que ça commence déjà par arrêter de faire des croche-pieds aux mioches qui courent dans le restau alors que j'aimerais juste déguster mon wok végétarien en PAIX. Mais il est vrai que les filles biens, elles aiment les gnom… euh, les charmants enfants. Alors je prends sur moi, je me concentre sur mes beignets de crevettes et tout ira bien. Si tant est qu'aucun de ces microbes me renverse de la soupe dessus, quoi.

 

2. La jalousie

J'arrête aussi, par exemple, d'être jalouse de ma collègue Géraldine, de la compta, juste parce qu'elle s'habille en The Kooples et qu'elle a TOUJOURS des chaussures à faire pâlir J-Lo. Et j'essaye de me concentrer sur le fait qu'elle est hyper envahissante, qu'elle fait du bruit en mâchant et qu'aucun de ses mecs n'est resté plus de trois mois parce qu'elle les fait flipper avec ses montages photos pour leur « mois-nniversaire d'amour ». Cette année, je prends du RECUL !

3. Les complexes

Bon, on a toutes nos complexes, rien de bien nouveau jusqu'ici. Inutile de miser sur le fait qu'ils disparaîtront cette année, sauf si la science avance pour faire disparaître un grand front, un nez imposant ou des hanches un peu larges. Mais je vais justement limiter la casse en arrêtant de complexer pour tout et tout le temps. J'ai assez à faire avec mes « vrais » complexes sans avoir besoin de m'en rajouter des nouveaux, fictifs, qui plus est ! VADE RETROOOO !

 

4. La procrastination

Je suppose que la fille bien que je veux devenir, a un capital motivation sans faille. Fini la procrastination, je me sors les doigts du nez. J'arrête donc de repousser à demain ce que je dois faire aujourd'hui. Surtout quand il s'agit d'aller faire les courses de la voisine. Ou d'aller chercher mon neveu à l'école, quoi.

5. L'entourage

Nouvelle année, nouveau « moi » : je fais aussi le tri dans mon entourage. Exit la collègue relou qui se plaint tout le temps et me mine le moral, la « pote » qui passe son temps à me rabaisser l'air de rien à coups de « ah sympa ta robe, avec tes hanches, ça ressort vachement bien, les froufrous » et le Zozo qui ne sait pas ce qu'il veut et se paye ma trogne depuis des mois.

 

6. La méditation

Oui, bon, quand je dis méditation je pense surtout à me poser devant Netflix ou à bouquiner un magazine avec un bon thé. MAIS, ce qui compte vraiment, au fond, c'est de prendre du temps pour moi, non ?! Alors faire le hibou grelottant sur un tapis de yoga, pourquoi pas, mais chacun son truc, hein.

 

AP

Crédit Photo / Pinterest