Je suis une tarée d'INSTAGRAM, definitly

C'est fou de voir comme une si petite appli, une si petite chose, peut prendre une importance énoooorme dans ma vie.

Instagram a totalement détrôné Facebook dans mon cœur et il ne se passe pas une journée sans que je jette un œil attentif sur son fil d'actualité riche en selfies cul de poule, vidéos de chiots dans une piscine ou photos de bouffe tellement belles que je complexe à côté.

1. Les stories comme un doudou

Impossible de ne pas aller faire un tour sur mon fil d'actu avant de me coucher. Impossible surtout de ne pas regarder avec délices toutes les stories qui traînent par-ci par-là. Allez hop, je vais enfin savoir ce que Rihanna a mangé au déj', si Justin Timberlake est allé promener son chien et surtout pouvoir espionner la femme de mon cousin éloigné qui a une vie de blogueuse insupportable.

2. Les comptes inconnus

Depuis que je me suis mise à traîner sur Instagram plus que de raison, je me suis abonnée à des comptes sans aucun intérêt juste parce que je me passionne pour la vie de tout le monde… Et de n'importe qui. Oui, oui, je suis capable de passer des heures à regarder les photos d'une nana qui refait la déco de la chambre de son bébé alors que je n'ai jamais entendu parler d'elle mais juste parce que ça détend, de s'immiscer dans la vie des autres.

3. La réflexion cruciale

Zieuter la vie des autres, c'est une chose. Rendre mon Instagram parfait, ça en est une autre. Alors quand je décide de poster une photo, il me faut des heures et des heures pour réaliser la publication parfaite. Déjà, je mets approximativement 3 heures à choisir LA photo qui va forcément me rapporter de l'amour et des followers en plus. Ensuite, je prends le temps de chercher le filtre qui va tellement me mettre en valeur (oui, je poste des selfies, ne me JUGEZ PAS) que je vais soudainement ressembler moi aussi à Blake Lively prête à monter les marches du Festival de Cannes.

4. Le resto ultra réfléchi

Tous mes potes s'accordent à dire que je suis totalement insupportable au resto. Pas parce que je suis lente à choisir mon plat, non, non, plutôt parce que je peux passer un temps infini à réorganiser mon assiette pour avoir une composition digne de la plus belle photo de blogueuse possible. J'enlève les éléments les plus moches, je refais le dressage, je prends les téléphones des autres pour faire un éclairage, bref, le temps que je me mette à bouffer, tout le monde est déjà en train de finir son café gourmand.

5. Le scroll intensif

Au détour d'une discussion avec ma BFF, j'apprends à cette ermite qui n'est jamais au courant de rien que le beau Leonardo (DiCaprio, of course, pour celles qui ne suivent pas) a été vu avec une nouvelle mannequin de 20 ans sa cadette. Devant son air incrédule, je me vois obligée de remonter absolument touuuuut mon fil d'actualité en scrollant comme une malade mentale et en frôlant la fracture du pouce, juste pour lui montrer la publication de paparazzi qui le PROUVE. Mais j'ai mis tellement de temps à retrouver la publication qu'elle s'est endormie sur mon épaule.

6. Les hashtags IRL

Être une Insta-addict, c'est aussi maîtriser un langage très particulier et totalement réservé aux initiés : le hashtag. On me demande si j'ai bien dormi ? Je réponds que non et j'ajoute forcément un #JeSuisàBout. On veut m'inviter à boire un verre ? Je réponds que oui et je n'oublie pas de préciser que #LaQuestionNeSePosePaaaas. C'est toujours plus sympa avec des hashtags.

 

Et aussi plus pratique quand il faut larguer Gustave qui s'accroche comme un vieux mollusque… #C'estPasToiC'estMoi

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest