5 CHOSES qui prouvent qu’on a VRAIMENT évolué

Après une grosse semaine de blues à me demander ce que je foutais sur cette planète, si vraiment ce que j’avais fait avait un sens, si la personne que j’étais avait évolué vers le goodside et non le darkside, je me suis mise à faire une liste des problèmes que j’avais à quinze ans, des fringues que je portais, des idées que j’avais et finalement je me suis dit : SI tu as évolué et pour rien au monde tu ne retournerais en arrière…

Il faut se le dire, on a déjà gagné quelques victoires sur la vie.

1. Un style plus abouti

Franchement, il suffit de se souvenir de ses tentatives vestimentaires pour frissonner d’horreur. Ces guêtres à rayures ou manchettes roses s’étaient enfouies dans notre mémoire mais on l’a osé.

On part de loin, alors quand on voit aujourd’hui qu’on a su se constituer une série de basiques qui nous mettent à l’aise en toutes circonstances, on file embrasser ces vestes noires dans son placard et on se dit merci.

2. Finis les jobs de merde

Bon, pas qu’on ait forcement trouvé la perle rare, mais ces jobs d’été où on était traitée comme un lapin crétin (alors qu’on sortait d’études mais qu’on ne trouvait pas de jobs) : c’est fini.

On a arrêté de bosser l’été (là on part en vacances) et on boss le restant de l’année un peu comme tout le monde, mais c’est vachement plus cool quand même. On sait ce qu’est un contrat de travail, un congé, une rupture co, l’inégalité salariale, le machisme au travail… Non vraiment on a bien grandi…

 [SAUT_PAGE] 

3. Adios amis pourris

On s’est fait des super potes, certes. Mais on s’est aussi traînée quelques bons tocards qui nous ont pourrie la vie. Et c’est vrai, ce ne fut pas facile, mais on a réussi à s’en débarrasser pour ne voir que les vrais, les essentielles, les meilleurs.

Merci la vie et la maturité pour ça (parce que servir de chambre d’hôtel et passer derrière pour nettoyer les restes de fêtes qui ont ruiné note appart’, ça commençait à nous brouter.)

4. Le dossier mâles

Les relations amoureuses nous ont bien émiettée ces dernières années. Mais depuis, on a pu se fabriquer un radar anti-connards… On sait un peu plus à quoi ressemble l’amour et à quoi il ne ressemble pas. On a arrêté de croire que ce mec au bar, ivre mort mais sexy dans sa barbe de trois jours était forcément le mec de notre vie.

Et c’est pas mal de ne plus s’emballer comme une folle sur le moindre texto qu’on reçoit d’un mec. Repensant aux phases d’hystérie juvénile, je me dis que la vie avec quelques rides, c’est quand même vachement plus sain.

 [SAUT_PAGE] 

5. La maîtrise du vice

Clairement, on ne peut plus finir à six heures du matin et passer une journée correcte le lendemain. Donc on a appris à gérer nos vices.

D’accord pour un verre ce soir, mais juste un verre de rouge car demain je bosse.

OK pour se burger gigantesque mais soupe demain soir pour sauver mon petit ventre…

On n’est pas parfaite mais on a juste de bons subterfuges : huiles essentielles, charbon actif, jus de citron chaud… On connait à présent tous les breuvages pour se sauver…

 

Aller, vives les dix prochaines années !

Crédit Photo / Pinterest