Les 7 TOCS de mon MEC à TUER #Crise

Je l'adore, mon Gustave, il est drôle comme un lamantin qui essaye de faire des pompes, gentil comme un husky qui donne son os au voisin et doux comme un plaid en poils de bébé agneau.

Mais il a ses petits tocs, ses habitudes, ses manies de merde qui ont le don de me rendre complètement folle et de faire fondre ma tendresse comme une grosse boule de glace à la menthe en pleine canicule.

1. Le petit ton péremptoire

Il est là, debout, en pseudo-domination de ma personne avachie sur le canapé, à me parler de la blouse que j'ai laissée traîner au pied de la chaise. Soit-disant qu'il faudrait ranger. Et grandir. Et mûrir. J'hésite entre lui balancer la télécommande à la tronche ou entamer une chasse au trésor de toutes les chaussettes qu'il sème dans l'appart.

2. La soif à étancher

Il a cette charmante petite manie de vider systématiquement MA bouteille d'eau qui est sur MA table de chevet parce qu'il a la flemme de lever ses fesses pour aller en chercher une. Ensuite, quand je l'engueule et que je lui dit que moi aussi, j'ai soif, il refuse de se lever pour aller la remplir et se met à ronfler instantanément.

3. Le flegme énervant

Le soir, quand on doit filer prendre l'apéro chez des potes et sortir de l'appartement en catastrophe, si je me rends compte que je n'ai pas mes clés, il va se faire un plaisir de me faire la leçon. Un peu comme mon père qui essayait de me faire comprendre la valeur de l'argent quand j'avais tout dépensé en bonbons. Avant de retrouver les clés, dans sa poche et de me dire « bah tu vois, pas la peine de se stresser. »

4. Le rangement illogique

Parfois, il m'arrive de retrouver dans le frigo le papier du beurre… Sans beurre dedans. La brique de lait… Totalement vide. Ou même carrément un Tupperware dans lequel il n'y avait absolument plus rien. Pourquoi ? Parce que « l'évier était plein. »

5. La vaisselle sélective

Quand mon Gustave favori fait la vaisselle, il ne va jamais au bout des choses. Jamais. À mon grand désespoir et pour m'énerver mieux que quiconque (mais sans s'en rendre vraiment compte), il ne lave pas les couverts. Parce que ça le gonfle. Que ça le gave. Que c'est chiant. Alors il me les laisse en offrande.

6. L'ébahissement relou

« Oh mais t'as tout fait ? » Combien de fois, COM-BIEN de fois, ai-je la chance d'entendre l'homme arriver comme un bébé éléphant dans la pièce où je suis en train de trimer depuis trois plombes toute seule alors que je l'ai appelé dix fois ? Beaucoup trop de fois, si vous voulez mon avis, je suis à deux doigts de porter plainte contre lui pour ça.

7. L'imprévu agaçant

Gustave qui sort avec ses potes en début de soirée, c'est toute une histoire. Il n'est jamais sûr de rentrer manger mais jamais sûr non plus de manger dehors. Alors je prévois toujours un petit truc pour lui, comme ça, en passant, pour m'entendre dire à 22h30 qu'en fait, il bouffe avec les copains.

 

Mais bon, on n'en est pas encore aux coups de pelle pour le moment, ça veut certainement dire que rien n'est vraiment grave !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest