6 TRUCS qui me rendent vraiment très COLERE

Je ne suis pas hyyyyper stressée mais je suis capable de me mettre dans tous mes états pour de toutes petites choses… A me ruiner la journée, hurler, claquer des portes et tout et tout…

Mais je suis persuadée que je ne suis pas seule à subir ces petits fléaux…

1. Le nana qui se prend pour un labrador dans le métro

J’ai très envie de la tuer surtout lorsqu’il est 9h du matin et qu’on empreinte la douce ligne 13…

Elle pense sincèrement, que « Oh tiens dis donc mince, j’ai pas trop de place moi ici, je vais me mouvoir de gauche à droite comme si j’étais dans mon panier pour me mettre à l’aise ! »

Mais bordel de gnou tu n’as pas vu que tout le monde était en Tétris humain ?! Ça te vient pas à l’idée de ranger ton magazine et de faire comme tout le monde : se faire le plus petit possible pour que tout le monde respire ?!

2. Le manque de dissolvant

Si j’ai décidé d’enlever ce vernis, c’est maintenant. C’est comme avoir besoin d’une douche après le sport : il le FAUT.

Sauf que souvent, soit je suis au bureau et tout le monde me l’a piqué (oui notre pause déj’ est souvent ponctuée de manucure), soit je ne le retrouve plus dans mon bordel de salle de bain.

Et c’est très dangereux d’être dans les parages à ce moment-là. Je ne peux plus rien faire sauf focaliser sur ces ongles écaillés, j’ai envie de tout gratter (je l’ai déjà fait, très mauvaise idée) et je finis par paumer mon après-midi à aller faire des courses pour en acheter, puer le dissolvant toute la journée et regarder mes mains rosies parce que j’ai fait ça comme une sagouin.

[SAUT_PAGE] 

3. Le pli sur le col de la chemise

Je n’aime pas repasser. Donc je lisse mes cols au fer à lisser. Mais quand celui-ci, trop récalcitrant re-vrille dans la journée j’ai envie de passer la journée en soutif’ au bureau plutôt que de voir ce col tout tordu, tout pourri.

Non mais c’est vrai quoi, mettre une chemise toute plissée, c’est comme aller à Cannes en robe de créateur et tongs. Ça tue tout l’effet.

4. La trace de café dans mon carnet

J’ai plein de carnets. Chaque fois que j’en commence un nouveau je me dis « celui-là, c’est un carnet de pro. Propre, chic, trait tracé droit… » Et puis comme une gourde je re-re-re-pose ma tasse de café dessus. Et mes magnifiques présentations, listes, couleurs et petits dessins tombent en ruinent dès la troisième page.

En général je deviens rouge, je crie dans ma bouche (très bonne technique pour ne pas montrer son énervement) et je me retiens de tout déchirer pour tout recommencer.

Tant pis, ma vie entière sera pleine de trace de café.

[SAUT_PAGE] 

5. Les gens qui s’extasient pour rien

Non mais je n’ai rien contre les gens heureux. Mais franchement, cette espèce de réflexe de certains et certaines (commerciales bien souvent) dès qu’on leur parle. Tu as à peine dit « J’ai mangé chez Choubi, c’était bon. » que l’autre s’exclame : » Haaaaaaaaaaan mais c’est géniiiiiiiiiiial ! J’adore alors moi tu sais ce que c’est mon petit plaisir coupable… Bon bah j’te l’dis mais c’est top top secret ! »

Non mais merci je m’en fous arrête de crier lâche-moi, ah non ne te mets pas à rire en gloussant en plus, j’ai peur !

Il va vraiment falloir rappeler au gens que parler comme des télétubbies ne fait pas décrocher plus de contrats ou d’amitiés.

6. Les gens qui mangent en faisant des mouvements de bouche cheloues

Je pourrais littéralement mourir pour ça.

Être face à quelqu’un qui engloutit ses bouchées comme une petite souris gênée par un appareil dentaire… Ça me rend dingue.

A l’époque j’engueulais mon père si j’entendais un bruit de pomme (oui tyrannique la gamine, essayez de manger une pomme sans faire de bruit) mais maintenant ? Je ne peux pas dire en plein déj’ de boulot : « Purée mais arrêêêêêêêêteuuuuuh » ce serait cool, mais un poil déplacé.

 

Alors si vous avez des solutions, n’hésitez pas, je peine encore dans la vie…!

LP. 

Crédit Photo / Pinterest