SEXE et DOUCHE : 5 trucs à NE PAS FAIRE du tout !

Les galipettes sous l'eau tiède, c'est un fantasme à portée de main, du sexe hot dans la pièce d'à côté, bref, une excellente manière de pimenter les choses sans trop en faire.

Et pourtant, c'est aussi une pratique qu'on croit facile mais qui recèle de nombreux dangers à éviter pour être sûre que tout se passe le mieux possible.

Décryptage des do et surtout des don't de la douche caliente !

1. Les acrobaties

Entre le moment où Gustave se sent pousser des ailes et essaye de vous soulever comme un sac à patate pour que vous vous enrouliez sensuellement (non) autour de lui, le moment où il s'appuie trop fort contre la vitre et ouvre la porte par inadvertance et celui où vous ne savez plus dans quelle position vous plier pour qu'il y ait interaction entre Vagino et Penisio… C'est carrément une tannée.

En plus, imaginez la chute fatale qui vous enverrait aux urgences. Vous vous voyez là, expliquer à une infirmière pourquoi il va vous falloir un plâtre aux gros pouce ?

2. Le lubrifiant aqueux

L'eau mouille, là dessus, on est toutes d'accord. Mais il ne faut quand même pas croire qu'elle va jouer le rôle d'un lubrifiant dans vos petites affaires. Au contraire !

Pas la peine de croire que le doux jet d'eau tiède va permettre une pénétration optimale et empêcher tout désagrément pendant l'acte. Mieux vaut miser sur un vrai lubrifiant qui va rendre les galipettes aussi torrides que confortables pour notre cher Yuki.

3. La fellation de l'extrême

Échauffé par l'ambiance, Gustave est tenté par une fellafolle digne de ce nom, bien tranquillement installé sous le jet chaud. Mmh, tiens, pourquoi pas. On descend, on descend, on descend, on ouvre le bec et…

Hop làààà, à nous la sensation de boire la tasse (le sel et les coquillages en moins) parce qu'on n'avait pas forcément prévu que TOUTE l'eau se déverserait dans notre bouche d'un seul coup, qu'on ne pourrait même plus ouvrir les yeux et qu'on se sentirait légèrement… Noyée.

4. Le lubrifiant savonneux

De même que l'eau n'est pas la meilleure amie de Yuki, il ne faut surtout pas croire que le savon c'est Vagino friendly… Sinon, pourquoi aurait-on inventé les gels spécialisés pour la toilette intime ? Yuki n'appréciera certainement pas d'être lubrifié au savon ou au gel douche (ne parlons même pas du shampooing).

Alors pour ne pas déséquilibrer sa flore et son écosystème fragiles, on mise une nouvelle fois pour du vrai lubrifiant. Et ensuite, on se nettoie avec un gel au pH moyen, histoire de calmer un peu le jeu.

5. La mauvaise température

Pendant des galipettes endiablées sous la douche, on n'est à l'abri de rien. Surtout pas des gestes quelques peu désordonnés et trèèès peu maîtrisés… Mais attention quand même à ne pas finir ébouillantés comme deux homards dans une casserole à cause d'une malheureuse main qui se serait posée sur le thermostat sans faire attention.

Parce que oui, passer de 30 à 50°, d'un seul coup, comme ça, sans prévenir, ça peut être très douloureux, croyez-nous sur parole !

Crédit Photo : Instagram