MIEUX réussir ma VIE en 2018 !

Non non non non, cette année je ne me ferai pas avoir avec de pseudo-bonnes résolutions qui finiront dans les oubliettes de ma mémoire d’ici 15 jours maxi.

Mais, comme je veux quand même avoir 12 mois plutôt chouettes, je me mets des petits objectifs très simples à mettre en œuvre… 

1. Ouvrir mes chakras

Alors non, je n’ai pas prévu de me transformer en Gwyneth Paltrow en 2018, en revanche comme j’ai un peu la tête qui menace d’exploser en cocotte-minute à tout moment, je m’accorde un instant zen chaque jour : mon petit rendez-vous à moi, c’est une appli de méditation, et pendant 10 minutes je déconnecte (enfin, façon de parler, puisque c’est mon smartphone qui me parle, quand même), et je zappe tous les vilains soucis des dernières 24h, pour me concentrer uniquement sur mon souffle, qui monte, et qui descend, et qui monte, et qui descend, et qui…

Là, en général, je dors !

2. Ouvrir ma boîte à merde

Bon, façon de parler, hein ! Je visualise tout ce qu’il y a eu de négatif récemment dans mon quotidien, et hop je le jette dans ma poubelle mentale (la mienne est rose pastel avec de délicats entrelacs dorés, ultra chic).

Sinon, je peux aussi les coucher sur papier, avant de le froisser et le balancer pour de vrai dans une vraie poubelle à papier, pour que ce soit encore plus parlant.

3. Faire le tri

Pas seulement dans la pile de factures qui traîne, mais aussi dans ma tête, et dans mon entourage : franchement, est-ce que j’ai vraiment envie de me forcer à toujours inviter Nico alors qu’au fond, il me gonfle à chaque fois que je vois sa tronche de gros flemmard ?

4. Mieux penser à moi

Pas juste penser à moi, mais le faire de façon plus intéressante, plus approfondie : penser à moi, ça peut aussi être penser aux autres, pour me faire du bien !

Un peu d’égoïsme bien distribué, et tout le monde est heureux, au fond, et c’est ce qui compte après tout !

5. M’énerver un bon coup

Arrêter de pousser une gueulante chaque jour, à chaque micro-déséquilibre de mon quotidien bien réglé, comme une tasse sale qui traîne dans l’évier, mais plutôt me lâcher une bonne fois de temps en temps, histoire de bieeeeeeeen décompresser, pour, petit à petit, apprendre à lâcher prise sur les petits trucs relous…

6. Penser à mon bidon

C’est toujours lui qui est en première ligne au premier coup de stress : un mail ultra sec de Big Boss, bim, une barre de chocolat, un texto bizarre de Julot, bim, double part de frites avec soda XXL s’il vous plaît merci…

Alors je bourre mon tiroir de craquage secret au bureau (le troisième en partant du haut !) de bon chocolat noir bien dosé en magnésium, de petites amandes non salées pour les coups de pompe, et de petits sachets plein de bonnes céréales à passer au micro-ondes pour les midis chargés.

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest