Comment ne pas avoir la DÉPRIME post-Noël ?

Chaque année, c’est pareil : dès le 1er décembre, je suis comme un petit enfant qui attend le Père Noël... Je compte les jours avec mon calendrier de l’Avent Kinder, j’enfile des chaussettes ridicules à tête de renne, je souris béatement devant les sapins qui clignotent partout, même si toute cette overdose de lumière kitsch finit par me bousiller la rétine…

Et puis, le 26 au matin, je suis comme un soufflé qu’on a sorti trop tôt du four : pouf, je dégonfle et je pendouille mollement, ne sachant plus quoi faire de ma vie.

Mais cette fois, pas question de sombrer !

1. Je ne laisse pas le sapin m’abattre

Non, ce coup-ci, je ne vais pas garder obstinément un sapin tout desséché dans mon salon, pour me donner l’illusion que la « magie de Noël » est encore là…

Allez hop, les cadeaux sont déballés, on balance les papiers qui traînent et on remballe la déco ! Wouahhhhhhh je viens de récupérer un espace monstre en passant !

2. Je pense au futur

Enfin, quand je dis futur, je pense surtout aux soldes de janvier qui arriiiiiiiiiivent très très vite, et qui vont me remonter le moral illico presto.

En attendant, je fais ma to-do list du shopping parfait : alors, un nouveau slim noir, une petite veste en panne de velours, des mini-bagues,

3. Je prépare mes prochaines vacances

Bon, d’accord, l’hiver vient à peine de commencer (même si j’ai l’impression que ça fait 3 mois qu’on est dedans), mais qui dit nouvelle année dit vacances au ski qui arrivent, suivies des longs week-ends de printemps, eux-mêmes suivis de l’étééééééééé et ses plages ensoleillées !

Alors, je commence à surfer et à rêver sur voyage-prive : Méribel ? Thaïlande ? Venise ? Îles grecques ? Ouhhhhh je sens l’appel du sable chaud qui m’attire…

4. Je me fais un tout nouveau bujo

Bah oui, nouvel an, nouveau joli carnet tout neuf tout beau à décorer !

Je sors mes feutres, mes pochoirs, mes tampons, et me voilà comme un enfant heureux à qui on aurait refilé de la pâte à modeler toute fraîche…

5. Je ne prends PAS de bonnes résolutions

Finalement, ce qui me met un peu plus le moral à plat à chaque fin de Noël, c’est de voir arriver le 1er janvier et son cortège de bonnes résolutions que je tiens 1 semaine avant de tout lâcher tout en me sentant coupable, au fond…

Alors NON, cette année je ne me laisse pas avoir, et je ne file pas à la salle de gym balancer mes derniers sous dans un abonnement qui ne me servira pas !

6. Je ne succombe pas à la tentation du bilan

C’est comme à la télé chaque mois de décembre : sous prétexte que c’est la fin de l’année, il faut faire le bêtisier des douze derniers mois et se répéter en boucle tout ce qui s’est passé, gros ralentis sur image à l’appui.

Sauf que moi, ce genre de truc, ça a surtout le don de me filer un bourdon monumental et me faire me poser des questions existentielles alors que 2 jours avant, tout allait très bien : qui suis-je ? Où vais-je ? Pourquoi n’ai-je toujours pas dégoté un mec potable ?

Stooooooooooooooop !

 

Allez, plus que 365 jours et des poussières avant le prochain Noël !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest