Je redeviens un ENFANT à Noël #RienAFoutre

Dès que l'hiver s'approche, je me mets à trépigner comme une gamine impatiente et je coche les jours jusqu'au 25 décembre sur mon calendrier.

Noël me rend totalement folle, je suis surexcitée de voir les pub pour Playmobil® à la télé et je suis à deux doigts de demander l'avion Barbie™ dont je rêvais quand j'avais 8 ans...

1. Les chants à tue-tête

Le 24 au soir, je rends tout le monde complètement fou avec une playlist aux petits oignons que je prépare depuis de loooongues semaines.

Je n'oublie jamais de mettre l'inimitable « All I Want For Christmas » de la diva totale de Noël, Mariah Carey, et je la chante avec un graaaand bonheur, sous les yeux médusés de mes petits cousins qui me trouvent tellement has been…

Mais rien à faire, je ne me prive pas pour enchaîner avec « Peeeetit paaaapaa Nooooëëël » avec mémé qui fait les chœurs derrière.

2. La liste bien précise

Tous les ans, le 1er décembre, je me fais un plaisir d'envoyer un mail à mes parents avec touuuutes les choses que je veux et des liens vers les sites où les acheter, la couleur que j'aime VRAIMENT (doré), celle que je n'aime VRAIMENT pas (caca d'oie) et des indications sur ma taille.

Et pour mon Gustave, je glisse des indices un peu partout pour lui dire ce qu'il me faut pour être parfaitement heureuse. Cette année, j'ai craqué pour un bon WeCasa pour un cours de maquillage à domicile, histoire d'être ENFIN capable de me mettre du liner comme une pro et de me faire une bouche de femme fatale.

3. La décoration dans tous les coins

Je tanne mon Gustave pour qu'on aille chercher le sapin au début du mois de décembre, le plus tôt possible. Comme ça, je l'installe dans un coin du salon et je peux réfléchir pendant des jours et des jours à la superbe déco que je vais mettre dessus, histoire d'avoir des accords de couleur parfaits et une déco magnifique.

Une fois que c'est fait, je pose des guirlandes lumineuses absolument PARTOUT. C'est bien simple, impossible pour Zozo ou le chat de faire un pas dans l'appartement sans avoir des petites loupiotes au dessus de la tête.

Comme ça, j'ai l'impression de vivre dans une boule à neige grandeur nature !

4. Les pub hypnotisantes

Étant donné que je passe un temps fou devant la télé à zieuter des téléfilms de Noël, j'engloutis des tonnes et des tonnes de pub ultra ciblées.

Comme mon âge mental descend aux alentours de 10 ans quand Noël approche, je finis par avoir des envies bizarres… Comme cette merveilleuse poupée qui peut tousser pour indiquer qu'elle est malade. Je me dis que ça pourra me servir d'entraînement pour le jour où j'accoucherai d'un mini-Gustave.

Et vu comme il me regarde bizarrement, je pense que j'ai fait cette magnifique réflexion à voix haute. Bon.

5. L'avalanche de cadeaux… communs

Certes, je suis une adulte responsable (presque) et je gagne maintenant ma vie mieux que quand je devais quémander de quoi vivre à mes chers parents ou bouffer des pâtes toute la semaine quand j'étais étudiante.

Mais à Noël, toutes mes responsabilités s'envolent et je refuse catégoriquement de faire le moindre effort. Mon envie de retomber en enfance se traduit par les yeux doux que je fais à mes parents pour qu'ils s'occupent des cadeaux du reste de la famille…

Après tout, à leurs yeux, je suis toujours un bébé, non ?

6. Le pull indispensable

Dès le mois d'octobre, je commence ma quête. J'épluche tous les sites de vente en ligne, je passe mon temps dans les boutiques, pour trouver LE pull.

Chaque année, j'essaye de me surpasser pour faire mieux que l'année précédente et trouver la merveille pleine de paillettes et de kitsch pour être la reine absolue du réveillon et détrôner touuuuut le reste de la famille.

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest