« Je n’AIME PAS les ENFANTS ! » Nos ASTUCES pour ne pas passer pour un MONSTRE !

Prononcez cette phrase dans une assemblée : « Moi je ne peux pas blairer les enfants. » et tout le monde vous regardera l’air offusqué, les yeux ronds et la bouche grande ouverte. « Voyons mais comment ne peut-on pas aimer les enfants ?! »

Bah c’est comme ça, on ne trouve ni les gosses mignons, ni intéressants, ni palpitants. On s’ennuie avec des enfants, ils nous fatiguent au bout de deux secondes avec leurs conversations de poulpe et on se sent mal à l’aise de rester seule dans une pièce avec eux…

Allez, on est entre nous, on vous dévoile nos astuces pour ne pas passer pour un monstre parce que vous détestez ces nains bruyants et bordéliques !

1. Lorsqu’on vous demandera si vous voulez des enfants

Ne répondez pas : « Bon sang de bordel de gnou, ça : jamais ! Les mômes c’est con comme des balais et ça vous ruine une vie paisible en deux nuits blanches trois couches sales. »

Répondez plutôt : « Avoir des petits ? [oui n’hésitez pas à dire « Les Petits », ça fait sympa] Wouah ! Peut-être un jour ? Mais je ne pourrai pas y arriver aussi bien que toi ! » Rire retenu et rose aux joues qui monte sur la jeune mère en burnout : « Si si tu y arriveras très bien ! [Mais elle est persuadée que c’est elle qui fait le mieux »]

2. Lorsque vous devrez communiquer avec des enfants

Ne dites pas : « Bon le gros débilos, tu le veux ou pas ce putain de Superman de mes co****** ?! Ça fait vingt fois que je te le propose ! Saleté d’enfant roi va ! »

Mais répondez plutôt : « Ouhou loulou ? Ouhouuuuu ? aaaaaaaaah qu’il est distrait ce petit [y aller à fond sur les « zozo », « loulou », et autre « loustique », c’est débile mais tout le monde trouve ça adorable] ! Et balancez discrètement le Superman dans un coin.

 [SAUT_PAGE]

3. Lorsqu’on vous met un bébé dans les bras

Ne faites pas une grimace immonde en secouant la chose de gauche à droit et en disant : « Ah ! AAAH ! C’est mou un peu hein ? Il va vomir là non ? Si je crois que… Ahlala il bave ! Il bave !!! »

Mais prenez la petite chose molle délicatement et dites : « Ohlala c’est trop mignon, je ne sais pas faire c’est si fragile, j’ai l’impression que je vais le casser ! » L’amour débordant de louve enragée de la mère viendra vous l’arracher de vos mains à l’idée que vous puissiez vraiment casser le bébé (oui les jeunes mamans ont les sens un peu chamboulés…)

4. Lorsqu’on vous met à côté d’un gosse à table

Ne dites pas : « Bah dis donc, qu’est-ce que tu bouffes toi ! Faudrait peut-être se calmer parce qu’à ce train-là, c’est l’obésité assurée ! »

Demandez plutôt à sa mère qui ne cesse de le gaver sans se rendre compte des quantités gargantuesques qu’elle lui met dans le gosier si vous pouvez lui donner une troisième part de gâteau ?  Elle aura peut-être un élan de lucidité et dira : « Ah non Arthur ! Tu manges trop ! » et vous pourrez finir tranquillement votre café sans voir le môme s’empiffrer devant vous.

Si jamais le goinfre est devant vous et que vous n’avez pas d’échappatoire, demandez la bouteille d’eau, puis la bouteille de vin, puis l’eau pétillante et confectionnez-vous ainsi un rempart entre lui et vous. Malin !

 [SAUT_PAGE]

5. Lorsqu’on vous propose de jouer avec eux

Oh quelle merveilleuse idée que votre frère a eu de vous donner pour mission de faire un jeu de société avec ses gosses… Vous voyez déjà la partie entre les tricheurs et ceux qui ne captent pas un radis aux règles du jeu…

Pour que le moment passe plus vite, prenez votre préféré et apprenez-lui à tricher ! Le gosse vous adorera et parlera de vous encore longtemps à ses parents. Super Tati, c’est vous !

 

LP.

 

Crédit Photo / Pinterest