Je suis une MÈRE ODIEUSE et je m’en FOUS

La maman parfaite avec ses enfants parfaits qui est toujours à l’heure et a des principes d’éducation parfaits, on avoue, on trouve ça un petit peu relou, nous…

Alors oui, on n’est sans doute pas la mère idéale, on pourrait même nous traiter de mère indigne, mais on assume !

La preuve...

1. Parfois, on chante des comptines avec des gros mots

Parce qu’au bout du 20è « fais dodo, Colas mon p’tit frère » qui en plus ne fonctionne pas DU TOUT sur notre bébé braillard, on en a un peu ras-la-moule de ces comptines sirupeuses… Alors on se lâche un bon coup avec une flopée de jurons, et même que ça marche ! Il faut croire qu’il tient de nous, ce bon petit…

2. Parfois, on met des écouteurs pour ne pas l’entendre pleurer

Vu que depuis sa naissance, vous avez l’impression de vivre avec une machine lancée à plein régime sur le bouton « pleurs bruyants », mais que vous n’y êtes toujours pas habituée, vous avez décidé de mettre une bonne play-list pendant que vous le bercez pour l’apaiser. Au moins, vos oreilles ont un peu de répit.

3. Une fois, on a bu un verre de vin alors qu’on allaitait

Bon, déjà qu’on s’est abstenue pendant 9 loooongs mois de boire une seule goutte d’alcool, et qu’en plus on donne de sa personne en le nourrissant au sein, on a craqué une seule petite fois, et on a avalé en vitesse un verre de vin salvateur...

4. Parfois, on ne lui change pas sa couche sale dans la minute

Oui, on avoue, on sait parfaitement qu’il/elle a fait une couche vraiment dégueu, mais là, il faut savoir ruser : si on adopte la stratégie du « je n’ai rien senti », on peut être à peu près sûre que Charmant lui va détecter l’odeur pestilentielle et râler. Du coup, on pourra lui sortir vite fait un « ah, ben tu le changes alors ? ». Imparable.

5. On l’a déjà regardé avec des yeux qui ne donnaient vraiment pas que de l’amour…

Cet amour maternel censé être « inconditionnel » nous a parfois fait défaut… Surtout à 3h du mat’, après une énième crise de hurlements, quand on sait qu’on peut faire une croix sur notre nuit de sommeil paisible, et qu’on a une réunion au boulot dans à peine quelques heures.

6. On s’est déjà servie de lui pour ne pas aller au boulot

Après avoir prétexté que le petit était très mal, « trèèèèès mal... », on l’a en fait posé chez la nounou pour se faire une journée manucure-masque-ciné. Ahhhh, ça fait du bien.

7. On s’est parfois avachie dans le canapé pour textoter au lieu de participer à son "éveil"

Le soir en rentrant crevée du boulot, on n’a pas trop eu envie de s’asseoir par terre et de le "stimuler" avec des jouets en bois Montessori, alors on lui a filé ses cubes et on s’est posée tranquille avec son smartphone. 

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest