GROSSE FLEMMARDE : un SPORT est-il FAIT pour MOI #JeDésespère

Entre le sport et vous, ça n’a jamais été une grande histoire d’amour. Déjà au collège, vous aviez élaboré des tactiques pour pouvoir rester tranquillou sur le banc des « remplaçants » pendant que les autres suaient sur le terrain de hand.

Et une fois libérée des cours d’EPS, vous ne vous êtes pas ruée pour vous inscrire dans une salle de gym…

Mais quand même, vous aimeriez bien trouver une activité qui vous motive, histoire de garder la ligne ! On vous aide…

1. On vise un sport DOUX

Oui oui, ça existe. On ne vous parle pas de vous mettre à la marche olympique, parce qu’on vous connaît : pour vous faire avancer en vous dandinant comme un canard, il faudrait vous motiver à coups d’Oreo, et ce n’est pas le but recherché.

En revanche, on se tourne du côté des gyms dites « douces », type yoga ou Pilates. Non, ce ne sont pas des activités pour personnes du 3è âge ! L’ambiance y est plutôt féminine, et rassemble des personnes de tous bords, y compris des flemmardes comme nous, c’est bon signe…

2. On pense « ludique » histoire de se motiver

Quand vous pensez au sport, vous voyez surtout des salles de gym bourrées de personnes en sueur qui s’activent sur des machines : vous avez raison, cet endroit n’est vraiment pas fait pour vous !

Par contre, pour vous donner envie de vous inscrire à un sport, il faut d’abord penser « ludique » : comprendre, une activité sportive dans laquelle vous vous éclateriez, et qui vous donnerait forcément envie d’y aller TOUS les samedi matins (et sans vous forcer !). Si vous aimez vous déchaîner sur la piste en boîte, visez plutôt un cours lié à la danse. Si vous ressentez le besoin de vous poser après une semaine stressante, cherchez du côté des activités comme le taï-chi. Tout est bon pour se bouger...

3. On teste des choses auxquelles on n’aurait pas pensé

Danse, natation, running… aucune de ces activités ne vous parle, et vous pensez que de toute façon, il n’existe aucun sport au monde qui puisse vous séduire ? Non, on ne va pas vous faire miroiter des « nouveaux sports tendances » que tous les « people du moment » ont adoptés parce que c’est « trop cool » !

Mais, si vous n’avez aucun a priori, il existe une foule d’activités qui, mine de rien, pourraient vous rendre addict à condition de vous lancer sans préjugés : la danse classique (oui oui, vous pouvez mettre un tutu si ça vous fait kiffer), le judo, le badminton (parfaitement, c’est un sport !), les sports de combat avec sabre de bois (oui ça existe !), la plongée (en piscine, en ville)… Le tout, c’est de tester avant de rendre son verdict !

Et puis, qui sait, si vous ne trouvez VRAIMENT rien, vous aurez quand même passé plusieurs mois à vous bouger en changeant tout le temps d’activité : c’est pas beau, ça ?

4. On prospecte du côté de la mairie

On a souvent tendance, en bonne flemmarde que l’on est, à chercher un sport qui nous irait sur internet : et on finit immanquablement par tourner en rond, et à voir des pubs pour le Club Med Gym ou Amazonia dans tous les coins (saletés de cookies !).

Alors qu’en fait, tout près de chez nous, il existe une foule de petites activités sympas à faire et qui ne coûtent pas la peau des fesses, parce qu’elles sont souvent proposées par des associations.

Et pour les trouver, rien de plus simple, il suffit de se renseigner à la mairie (oui, vous pouvez aller sur le site de votre mairie, généralement ça marche aussi… petite feignante, va !).  

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest