COMMENT placer son BLUSH pour un VRAI effet WAOUH !

Le blush, on avoue, c’est souvent tout ou rien avec nous : soit on en met un soupçon, de peur de sortir maquillée comme une poupée bourrée, soit on a la main trop lourde, et là, c’est le drame…

Alors comment on fait pour enfin trouver le juste milieu, doser savamment son blush et que tout le monde nous dise « waouh !, t’es canon ! » ?

On a mené notre petite enquête auprès de celles qui savent s’y prendre… Attention, prenez des notes !

1. DON’T : faire un trop grand contraste de couleurs

On s’explique : quand on feuillette un magazine et qu’on voit, devant nos yeux qui clignotent, un blush orange vif, on a tendance à se dire que c’est vraiment trop canon et qu’on doit ABSOLUMENT s’y mettre !

Sauf que, dans la réalité, on n’a pas un maquilleur pro sous la main et que sur notre teint ivoire, ça risque surtout de nous donner l’air d’avoir testé un nouvel autobronzant bizarre.

2. DO : utiliser des tonalités proches de sa carnation

Pour que ça se voie MAIS sans trop non plus se voir, on se tourne vers des coloris les moins éloignés possibles de son teint.

Pour les peaux pâles : on se tourne vers un rosé discret ou un joli pêche.

Pour les peaux mates : on opte pour des couleurs chaudes, comme le bronze.

Pour les peaux foncées : on n’hésite pas à jouer avec des tonalités plus colorées, comme le prune.

Et si on ne trouve pas son bonheur : on se fait son propre mélange jusqu’à trouver la tonalité parfaite !

3. DO : commencer par le haut des pommettes

Pour une application sans bavure, on commence par déposer la couleur juste sur le haut des pommettes, pour ensuite la fondre au pinceau sur la joue, en remontant vers les tempes.

A retenir : il est toujours plus facile, si on en met trop, d’estomper ensuite pour enlever le surplus !

4. DON’T : oublier d’estomper !

Oui, c’est un peu la règle de base, mais il est toujours utile de le rappeler… Sans ce geste essentiel, on risque de se retrouver avec deux gros points roses sur les joues, façon poupée russe.

5. DO : estomper un maximum !

Pour cela, on utilise un pinceau spécifique, et on y va à fond, toujours en remontant le long des pommettes, jusqu’à ce qu’on soit satisfaite du rendu.

6. DON’T : gare aux paillettes !

Surtout, on évite les blushs pailletés sur les pommettes, même pour le Nouvel An (c’est dire). La conséquence directe et implacable sera une pluie de paillettes qui se répandra à toute allure sur l’ensemble de votre visage : autant dire, un makeup totalement foiré.

7. DO : utiliser un blush « illuminateur »

Une touche de highlighter sur les pommettes, c’est glam’. Mais attention, c’est glam’ uniquement si on a la main légère et qu’on ne se prend pas pour une artiste du pinceau makeup. Un blush-enlumineur version crème, à appliquer au doigt, est une bonne option.

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest