BEST FRIEND : j’ai fabriqué un MONSTRE

Purée, j’ai fait une erreur fatale… Être une coach de vie avec une copine. J’ai tellement voulu motiver et encourager cette amie, que j’en ai fait un monstre…

Ça c’est mon côté persuasif façon relooking extrême des sentiments. Le problème c’est que ça a TROP bien marché et que mon amie est devenue un petit monstre…

1. La préparation mentale

Toute triste, elle venait de se faire larguer alors normal, je la prends sous mon aile et tente de lui reconstruire un mental de maître Yoda.

On fait des listes de pour et contre, on fabrique des poupées vaudou, je lui présente des gens, bref je lui montre qu’elle est une fille géniale.

Un peu trop peut-être, je l’ai retrouvé un soir au lit avec mon pote et elle m’a dit « Tu peux dormir sur la canap’ du coup ? » Euh oui, non mais je t’en prie… 

2. Le blindage d’égo

J’ai tellement doré son égotrip qu’il a fini par exploser. A force de phrases comme : « Tu les emmerdes tous, c’est toi la meilleure, relève la tête, sois digne ! », elle est devenue un peu trop connasse.

Son égo a pris une ampleur telle qu’elle a fini par me sortir : « Naaaan je bois un verre avec Alex, tu sais il est vachement influent dans le milieu, c’est bien que je rencontre des gens comme ça aussi… »

« Aussi » ?! Genre moi je suis une demie grand-mère qui discute avec ses plantes accompagnée de son chat ?!

3. La pitié annihilée

C’est vrai qu’elle était TROP gentille… Alors je lui ai conseillé de penser un peu plus à elle, de se faire du bien et de choyer aussi son bonheur.

Mais à force d’appliquer mes conseils, elle s’est complètement transformée en une fille sans pitié qui aurait presque pu cracher à la figure de quelqu’un qui se serait cassé la gueule devant elle.

C’est devenu une experte en « Nan déso je peux pas, nan j’ai pas deux euros nan. » et en « Viens on se casse cet anniversaire est nul. » Vu que c’était le mien, c’était un peu vache.

4. L’emmerdeuse de première

Je lui répétais : « Envois-le chier, il t’a fait tourner en bourrique pendant des mois, c’est bon, il le refera, à toi de le faire morfler un peu. »

Oui mais bon, elle y a pris goût et s’est mis à envoyer chier tout le monde, parfois même gratuitement. On s’est retrouvées dans un bar et lorsque le serveur lui a souri pour lui demander ce qu’elle voulait, elle l’a regardé de haut en lui balançant : « Une pinte. Et n’imagine même pas ! » J’ai failli me renverser ma pinte dans les cheveux pour faire diversion et avoir l’air plus sympa qu’elle…

5. Le vampirisme des hommes

Bon et puis je l’avais bien motivée pour ne pas retomber dans les bras du premier connard. Alors à force de discussion et de verre de vin qui virait en « T’as raisoooon, je me ferais plus jamais avoir par ces salauuuuuds ! » elle est vraiment passée en mode vampire et a voulu se venger sur toute la gente masculine.

Elle sortait avec des types, et les plantait là dans le froid, en bas de chez elle sans donner de nouvelles ; elle draguait dans les bars, se faisait désirer par un zozo et le jeter devant ses potes ; elle sortait avec deux types à la fois et faisait de l’œil à un troisième… Bref, elle s’est fait détester de tous et toutes…

 

Là elle est chez moi pour essayer de se dé-connassiser… Challenge.

 

Crédit Photo / Pinterest