J'ai eu ENVIE de GIFLER mes amis FACEBOOK

A l'approche des fêtes de fin d'année, je sens une certaine frénésie qui s'empare de mes amis Facebook pour tout un tas de raisons différentes.

D'habitude, je tente de rester de marbre, drapée dans ma dignité virtuelle de nana qui ne partage quasiment rien de perso sur ma page.

Mais là, en voyant toutes ces conneries fleurir un peu partout, là, j'ai perdu patience...

1. Le premier bébé

Il est nééééé, le divin enfaaaaaaant… Oui, bah on a compris à la fin merde ! Depuis que Sophie et Marc sont parents, ils ont perdu toute mesure et sont devenus totalement gaga de leur petit mioche, au point d'en inonder leur mur Facebook et celui des autres.

Certes, il a ses bons côtés et ressemble un peu à un bébé panda roux quand il est endormi, mais est-ce que c'était vraiment la peine de poster une photo de son premier caca solide ?

2. La #PremièreRacletteDeLaSaison

Oui, on sait, on sait, l'hiver arrive, on a toutes vu les magnifiques fesses de Jon Snow dans la dernière saison de Game of Thrones. Et qui dit hiver dit apparemment raclette tous les week-ends pour certains de mes amis Facebook.

Alors voir des photos de foodporn sur Instagram et me mettre à saliver sur mon téléphone, j'adore. Mais subir les photos de fromage jauni à cause du flash, le jambon qui fait triste mine dans l'assiette et le cornichon à moitié croqué à côté, sur le profil de tata Renée, c'est non.

3. L'anniversaire surprise

J'ai, dans mes amis Facebook, la nana avec laquelle j'étais en troisième année de fac, qui était ultra belle, ultra à l'aise, ultra populaire et maintenant une grande avocate avec un mec ultra canon. Bon, soit dit en passant, ma vie n'est pas mal non plus.

Dernière nouvelle en date concernant madame parfaite : l'anniversaire surprise organisé par sa bande de copiiiiiines. Je bouffe des photos d'elle avec des larmes dans les yeux et une couronne sur la tête depuis plus de deux semaines, là, avec avalanche de cœurs en légende. C'est dur.

4. L'indignation politique

Le pire, avec Facebook, c'est que tout le monde est persuadé de pouvoir donner son avis en toute impunité, sans que personne ne s'en indigne. Alors déjà, non, hein, surtout quand on n'a pas compris le principe de confidentialité (coucou Jean-Jacques).

Mais à l'approche d'un événement politique de quelque ampleur que ce soit, mes amis prennent parti un peu pour tout le monde et n'importe qui. Surtout n'importe qui. L'avantage, c'est que ça me permet de faire un immense tri et de virer les fachos qui se cachaient au chaud dans mon groupe de potes.

5. Le couple transi

Alors eux, clairement, ils doivent penser qu'ils vivent dans la comédie romantique la plus cucul-rose-guimauve-chocolat-chaud qui soit. Ils sont toujours ventousés l'un à l'autre pendant les apéros, mangent avec la même fourchette dans les dîners et se léchouillent les oreilles au cinéma.

Ils utilisent Facebook comme une galerie à ciel ouvert pour se déclarer leur amour avec force lyrisme et fautes d'orthographe et je les imagine bien chez eux, chacun à un bout du canapé, en train d'écrire des commentaires larmoyants à grand renfort d'émoji bisou en cœur.

6. Le repas « fait maison »

Au beau milieu de ma liste d'amis Facebook, se cache celle qui est clairement trop vieille pour utiliser les réseaux sociaux mais qui s'obstine quand même. Sa passion : la cuisine. Sa deuxième passion : les recettes écrites n'importe comment et beaucoup trop longues pour tenir en headline.

Mais ce que j'admire, chez elle, c'est sa persévérance à vouloir nous expliquer que le petit tas informe sur sa photo mal exposée, c'est une cuisse de pintade rôtie au miel. Et que le miel, il peut être « dac àcia » ou de « rôde aux dindons », c'est comme on veut.

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest