Ces ATTITUDES d'ENFOIRÉS qui méritent un GROS coup de PELLE

Non, n’ayons pas peur des mots (et franchement je me tâte à prendre une pelle dans mon sac) : chaque jour, des milliers d’enfoirés se la jouent dragueurs des forêts et tentent des approches plus que douteuses…

Pour bien les repérer, et bien taper, là, juste derrière la nuque, il faut allumer ce doux radar anti-connards (qui malheureusement nous fait faux bons quand on est un peu bourrées).

Non, n’ayons pas peur des mots (et franchement je me tâte à prendre une pelle dans mon sac) : chaque jour, des milliers d’enfoirés se la jouent dragueurs des forêts et tentent des approches plus que douteuses…

 

Pour bien les repérer, et bien taper, là, juste derrière la nuque, il faut allumer ce doux radar anti-connards (qui malheureusement nous fait faux bons quand on est un peu bourrées).

1. Le faux pote

Alors lui il est au top, il arrive comme une petite fouine malade, discute genre « On est meilleures cop’s », se renseigne gentiment sur ta vie, fait croire que c’est so safe avec lui car il n’est pas du tout intéressé par les choses de l’amour et pof, à un moment il vrille.

« Ah ouais mais t’es vraiment heureuse avec ton mec ? Petite forme non ? » Mais va crever vielle pouriture mal-baisé ! (Bon je ne l’ai pas sorti comme ça on était dans un open space mais ça donnait envie).

Se méfier de la petite fouine pseudo malade…

2. Le regard malsain

Putain celui-là je le croise tous les jours aux toilettes (pourquoi, monde cruel, m’infliges-tu ça ?!) Ce type qui te dit bonjour dans les seins.

Il se lave les mains, relève les yeux pour dire « Salut » mais s’arrête juste au décolleté. Il ne connait sans doute aucun visage de nanas.

Je pense que la prochaine fois, je le regarderai droit dans les couilles… Histoire qu’on soit quitte.

3. La tape paternelle

Ah celle-là elle est divine, c’est ce côté « ttt ttt ttt laisse ma p’tite je vais gérer ». Ce petit geste ou cette petite tape qui arrive très souvent au bureau, en réunion…

Le type (oui c’est bien de toi que je parle) te coupe franco la parole quand il s’agit d’aborder un sujet important et reformule (en moins clair) ce que je viens de dire mot pour mot. Avec un regard mi- protecteur genre « Fiou je te sauve parce que t’aurais pas pu y arriver », mi-supérieur genre « Là on parle de chose de grands, laisse faire ». Ignoble.

4. La bonne vieille réflexion

N’hésitez pas à mettre un grand coup de pelle, de brique, de marteau ou tout ce qui vous tombe sous la main lorsqu’un connard sort un bon vieux : « Ca va encore parler maquillage et sac à main ! » Dixit, le mec (très con) d’une pote.

Non mais pauvre crétin, est-ce que je te dis « Allez, vas parler nichons et pneus de voitures » ?!

5. Le dragueur du métro

Non mais lui… Le type a sa petite alliance, tranquillou, mais profite du métro pour se faire un petit kiffe, un petit moment interdit que seuls le wagon et l’antre de la terre sauront…

Il est toujours adossé contre la porte, un peu cool (déjà ça sent l’arnaque : qui est cool et content d’être dans le métro ?!) Il checke un peu partout et trouve sa proie. Une fois qu’il l’a, il ne la lâche plus des yeux. Donc forcément au bout d’un moment tu relèves la tête tellement son regard insistant pèse lourd et tombe sur un type qui te regarde en contre-plongée avec un petit sourire.

Vite, tu rebaisses les yeux, et deux secondes plus tard, pour vérifier, les relèves. Merde, il me fixe. S’en suit un trajet de métro ou toi, tu essaies de te dépêtrer du type tout en vérifiant qu’il est bien taré et teregarde toujours. Lui croit que c’est bon, c’est acquis, et s’en va tout content en tentant un dernier regard au travers des portes qui se ferment… Un enfer.

6. La ligue de mecs

Alors ça, c’est incroyable : mettez deux ou trois mecs et une fille et il y a forcément un moment où ça va se la jouer concours de coucougnettes…

Ça s’ambiance tout seul et ça finit en « Ouais nan mais vous les filles… », « Attends genre toi, quand un mec te dit ça, forcément tu craques ?! » Wooooow, est-ce qu’on peut se calmer sur le côté soirée pyjama de prépubères plein de préjugés ?

 

C’est fou ça, ils n’ont vraiment pas fini leur éducation…

LP.

 

Crédit Photo / Pinterest