Comment je suis devenue HOT HOT HOT en lâchant prise

Oui oui genre quatre fois plus « hot », plus attirante, plus sympa, plus chouette, plus « wouah »... Oui bon, comparé à ce que j’étais AVANT quoi…

Mais du coup sur un potentiel « Hot », j’ai réussi, à grand coup de « je-m’en-fous » et de lâcher prise pour devenir moi en mieux… Déjà pas mal.

1. La recherche de l’imperfection

Plutôt que de d’essayer de lisser le moindre poil et de traquer le moindre cerne pour tenter d’être toujours parfaite, j’ai appris à éduquer mes défauts pour en faire des qualités.

Faire de ses imperfections son code-barre inimitable permet de savoir qui l’on est, ça nous donne du chien, on se voit comme on est mais avec plus de gentillesse, et on finit par s’aimer davantage… Tout d’un coup le regard change, les autres sont beaucoup plus attirés par votre personnalité et votre mec vous trouve trois fois plus graouw.

2. Le hot cool

Jamais je ne me verrais enfiler des sous-vêtements complexes et des nuisettes affriolantes (non déso ça caille…) alors j’ai appris à travailler la tenue « comfy hot ». Un t-shirt un peu trop loose (hello épaule) et un bas de pyjama très chic ou un legging (attention, non distendu et pendouillant). Du coup, ce mini-effort qui n’en a pas l’air donne tout de suite un côté beaucoup plus sexy au farniente moement sushis dans canapé… De quoi mettre Netflix en « pause » le temps d’une escapade sous la couette.

3. Le naturel heureux

Et puis j’en ai eu marre de tenter d’être cette fille parfaite que je croisais dans la rue (entendez, dans la rue, à une terrasse, sur Pinterest, avec trente-deux photographes au tour d’elle) et j’ai donc décidé d’apprivoiser MON naturel.

OK peut-être pas jusqu’à montrer à tous que je peux toucher mon nez avec ma langue mais en assumant mon gros rire, le fait que je me tripote toujours les cheveux et que je ne me tiens pas droite… C’est fou ce que je me sens mieux avec moi-même, avec mon corps et avec toute ma vie sensuelle… !

4. L’oublie des diktats

Trop enfermée dans les visuels de corps parfait, de routine parfaite, je finissais par ne plus savoir quand caler le bon moment « hot » dans mes journées…

Alors j’ai juste arrêté de vouloir absolument faire TOUT rentrer dans un planning parfait et je me suis dit « Eh merde, j’arriverai dix minutes en retard au bureau, mais zozo a une matinée de libre… » ou bien « Tant pis, je ne fais pas les courses et rentre plus tôt, histoire de se retrouver avant un petit plateau télé… »

5. La surprise foutraque

Et comme j’ai arrêté de prévoir, j’ai décidé de laisser libre court à mon imagination… Ce qui n’est pas sans déplaire à monsieur. Je laisse vaquer mon esprit, je décide d’être « hot » à quatre heures de l’après midi ou à quatre heures du matin, je choisis aussi d’être un énorme paresseux dormant profondément, bref, je libère mon esprit : ça embellit la vie !

Crédit Photo / Pinterest