Comment RÉGLER ses problèmes de BIDON capricieux #IntestinChiant

Un coup c'est l'estomac qui brûle, un coup c'est l'utérus qui se manifeste violemment, un coup ce sont les nausées qui me laissent sur le carreau…

Mon ventre est un nid à problème, un petit gamin capricieux qui essaie de se faire remarquer par tous les moyens et ne cesse jamais de m'emmerder autant que possible.

Heureusement, j'ai fouillé dans mes vieux grimoires et j'ai dégotté tout un tas d'astuces pour lui rabattre le caquet et le calmer une bonne fois pour toutes. 

1. L'estomac en feu

Quelle douce sensation que celle de mon estomac qui se met à me brûler et qui refuse de digérer correctement ce que je lui ai donné…

Dans ce genre de moment délicieux, je n'ai rien trouvé de plus efficace qu'une petite cuillère de bicarbonate mélangée à un grand verre d'eau. Mais si les brûlures persistent parce que môssieur bidon n'en fait qu'à sa tête et a décidé que, non, vraiment, il n'y avait rien à faire, j'ai une petite botte secrète aux plantes.

Je fais infuser dans de l'eau du fenouil, de la camomille, de la mélisse et de la marjolaine. Ensuite, je verse deux cuillères à café de ce mélange dans une tasse d'eau bouillante, je laisse infuser 15 minutes et hop, après avoir bu ça, il capitule, le bougre.

2. La colopathie chérie

C'est une merveilleuse amie, toujours là pour me soutenir dans les moments difficiles et me faire passer un sale quart d'heure avec crampes, nausées et autres désagréments du même acabit.

Comme il n'existe pas de traitement médicamenteux pour la faire passer en un clin d’œil, je me suis concentrée sur l'homéopathie pour calmer les douleurs. Je sais que l'Ignatia amara en 9 CH est parfaite si la douleur découle d'une contrariété. Je fais aussi une cure de probiotiques pendant 10 à 20 jours quand la colopathie pointe le bout de son nez, histoire de rééquilibrer ma flore intestinale.

Et si la douleur persiste et signe, je me fais un petit massage circulaire du bidon avec de l'huile d'amande douce et de l'huile essentielle de basilic commun. Le cocktail parfait anti-colopathie !

3. Les règles charmantes

Tous les mois, sans aucune originalité, mon utérus décide de se faire piétiner par une horde de gens en colère qui viennent avec des javelots, des marteaux, des torches enflammées, bref, que des trucs très sympas !

Pour calmer un peu ça, je me fais un petit massage du ventre avec un mélange d'une cuillère d'huile d'olive et de quelques gouttes d'huile essentielle de sauge. Si je suis chez moi, tous les efforts sont proscrits et je m'installe dans mon lit avec une énoooorme bouillotte bien chaude sur le bas du ventre pendant au moins 20 minutes.

Bon, forcément, si je suis en plein boulot, je me fais plutôt trois infusions de mélisse par jour que je bois au moment des douleurs et après chaque repas, pour atténuer un peu ces douces sensations.

4. Les ballonnements dégoûtants

Parfois, après m'être enfilé un énoooorme dîner bien arrosé, j'ai envie de rouler jusqu'à mon lit pour y mourir tranquille avec mon ventre ultra gonflé et bien, bien, bien ballonné…

Mais comme ce n'est pas vraiment une option, de mourir dans mon lit, je suis pleine de ressources quand il s'agit de traiter mes ballonnements. Par exemple, après chaque repas, je croque quelques graines de cumin, pour me sentir mieux. De temps en temps, je fais une cure de charbon végétal pendant une quinzaine de jours, pour drainer et purifier mon organisme.

Et pour un soulagement immédiat et très facile quand je suis en train d'agoniser au fond du lit, rien de mieux qu'un petit massage du ventre en spirale, avec les doigts, en partant du nombril et dans le sens des aiguilles d'une montre (en plus, ça fait réviser les cours de CP).

[SAUT_PAGE] 

5. Les nausées adorées

En ce qui me concerne, pas besoin de faire 2 heures de bateau sur une mer déchaînée pour ressentir les doux effets d'une nausée me saisir. Non, non, il suffit parfois de 5 minutes de bus pour me mettre plus bas que terre…

Dans ces moments-là, il n'y a que deux astuces qui portent vraiment leurs fruits et m'aident à relever la tête sans avoir envie de vomir en voyant celles de mes collègues. La première, c'est une compresse d'eau froide à l'arrière du cou, là, juste sur la nuque, pour un soulagement presque instantané.

Et la deuxième, c'est une délicieuse tisane au gingembre que je fais en râpant du gingembre frais dans de l'eau bouillante (environ deux tasses). Ensuite, je fais infuser pendant 3 à 5 minutes. Bon, si le goût est trop fort (spoiler alert, le gingembre, c'est parfois un peu compliqué), j'y ajoute une petite cuillère de miel, pour adoucir le tout !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest