Je TRANSFORME mon estomac en PIÈGE à LOVE

La nourriture est une de mes passions véritables. J'ai connu des gens qui n'aimaient pas manger… Et je ne les ai jamais fréquentés plus que de raison. Après tout, ils ne méritaient pas mon attention.

Mais mon estomac a parfois du mal à me suivre dans mes délires et il n'hésite pas à protester très violemment quand il estime que j'en ai assez fait.

Heureusement, j'ai toutes les solutions pour le transformer en gros chausson tout doux et heureux.

1. La digestion légère et parfaite

Bon, réfléchissons… Comment faire pour réussir à ingurgiter un demi gâteau roulé au chocolat après avoir déjà mangé une belle part de tartiflette sans avoir ensuite la sensation d'avoir mangé une ribambelle de parpaings ?

Je vais commencer par faire une petite cure de probiotiques, pendant au moins trois semaines . Ils vont aller équilibrer un peu tout le bazar de ma flore intestinale histoire de m'assurer le moins de désagréments possibles. Adieu les bactéries pathogènes et bonjours les bactéries estomac-friendly !

Et puis si je me sens un peu mal après un repas trop riche pour mon petit piège à love, je vais miser sur des gélules au curcuma et au thym, parfaites pour un confort digestif optimal.

2. L'apport journalier en magnésium

Pour me sentir bien dans ma peau, ma tête et surtout mon estomac, je suis aussi trèèèès concentrée sur mon bonheur.

Bah oui, je ne vous apprends rien, pour un estomac heureux, il faut un estomac nourri correctement. Alors certes, j'ingère autant de fruits et légumes que possible (non, une pastèque par jour, c'est au-dessus de mes forces), mais je pense aussi à faire plaisir à mon bidon en lui octroyant une juste dose de chocolat dans la journée.

Pas uniquement pour lui faire plaisir, hein, mais aussi parce que je fais attention à ne pas avoir de carences en magnésium...

3. La meilleure raclette

L'hiver approchant, je suis constamment invitée à des soirées raclette, des journées raclette et même un goûter raclette par le plus grand amoureux du fromage fondu que je connaisse : Gustave.

Seulement pour ne pas traumatiser mon estomac à tout jamais et le dégoûter de mon plus grand plaisir quand les températures descendent, j'ai pris de grandes résolutions cette année… Je ne mange QUE du bon fromage, je ne mange QUE la meilleure charcuterie et je ne bois QUE du trèèès bon vin blanc.

Comme ça, en filant au lit après ma débauche de fromage fondu, je peux déjà rêver de la prochaine, sans faire de mal à mon estomac chéri.

4. Les antioxydants

Certains jours, quand la fin du mois approche et que la délicieuse petite brasserie du coin devient bien trop chère pour mon mini budget, j'amène ma triste boîte de pâtes au bureau (j'ai encore oublié de racheter du fromage donc c'est un repas vraiment minimaliste) et je me prépare mentalement à baver sur la bouffe de mes collègues…

Mais depuis peu, pour arrêter la dépression qui plane au dessus de mon bidon, j'ai trouvé le meilleur moyen de créer de la comfort food à partir de rien : les épices et l'huile d'olive. Le curcuma est le nouveau roi de ma cuisine, d'abord parce qu'il ajoute une petite touche dorée à mon riz blanc qui devient ultra chic, et ensuite parce qu'il est riche en antioxydants. Et l'huile est devenue la nouvelle meilleure amie de mes poêlées de pâtes et restes de courgettes, d'une part parce qu'elle est délicieuse, et d'autre part parce qu'elle m'apporte toutes les vitamines E et C dont mon cher estomac a besoin !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest