Je suis devenue FÉROCE au lit #Rrrrrr

A un moment donné de ma vie, j'en ai eu marre de ressembler à un petit chaton tout mignon pendant mes galipettes effrénées avec mes Charmant.

C'est là, exactement là, que je me suis dit qu'il fallait que je vire bête sauvage pour les impressionner, les dominer de toute ma puissance animale et arrêter de me faire marcher sur les pieds-nus !

En six étapes toutes bêtes, je me suis transformée en lionne sauvage...

1. Les griffes de la panthère

J'ai commencé par arrêter de me grignoter les ongles en période de stress. Et par arrêter de les couper quand ils me gênent pour taper sur mon clavier ou attraper une petite pincée de piment d'Espelette dans le pot à épices…

Une fois que mes griffes ont atteint une longueur satisfaisante, j'ai enfin pu jouer de ces armes redoutables pour faire comprendre à Gustave que, maintenant, je jouais dans la cour des grandes. Na. Et puis qu'il ne fallait pas abîmer ma jolie manucure !

2. L'appétit d'un grizzly

Vous voyez un grizzly ? Bon, maintenant imaginez un grizzly qui n'a pas mangé depuis deux jours et qui se retrouve miraculeusement face à face avec un poulet rôti, des frites croustillantes et une énorme part de gâteau au chocolat…

Voilà, j'ai décidé de ressembler à ça quand je m'approche de Gustave pour lui faire comprendre que c'est le moment de rouler sous la couette. Bon, la première fois il a eu les chocottes en me voyant comme ça, mais petit à petit, il s'habitue.

3. Les fessées de Christian Grey

C'est un cap qu'il a fallu passer, plus pour mon Gus que pour moi. Mais qui dit bête féroce dit force, sauvagerie et un chouïa de domination…

Alors on s'est forcés à mater « 50 nuances de Grey », histoire de se documenter un peu sur la question et d'avoir un modèle à copier. Une fois que j'ai bien compris, j'ai convaincu Charmant de tester la fessée. Une fois, deux fois, mais au bout de la troisième, il a voulu échanger. Alors j'ai mis un terme à tout ça. Me faire claquer la fesse, ça n'a jamais été une grande passion.

4. L'instinct chasseur d'une louve

Je vous épargne le cri du loup, sachez pourtant que je l'imite extrêmement bien. Trêve de plaisanterie, pour devenir une véritable bête féroce et prendre d'assaut la couette, je me suis inspirée de ces grands chasseurs que sont les loups.

Démarche souple et silencieuse, regard de braise concentré sur ma proie, j'ai réussi à prendre mon Zozo par surprise et à lui sauter dessus avec grâce pour une séance de jambes en l'air… Musclée !

5. La grosse voix de Baloo

« Il en faut peuuuu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureuuuux... » Vous resituez, Baloo, maintenant ? Le beau et gros ours du « Livre de la jungle » ?

Eh bien pour finaliser ma transformation en bête féroce au lit, j'ai adopté la voix grave et bien timbrée du gros nounours préféré de mon Gus. Mais bon, c'était peut-être un poil faiblard comme férocité, parce que ça ne lui a pas fait beaucoup d'effet...

6. La morsure du lion

Zozo étant un peu sensible, j'ai pour habitude de ne jamais sortir mes quenottes au beau milieu de nos galipettes, sous peine de le blesser terriblement.

Sauf que là, sauvagerie oblige, il a bien fallu que j'y mette de la dentition pour pimenter tout ça ! Il a râlé, un peu, au début, mais ensuite, il s'est rendu compte que les bisous vampire dans le cou, c'était plutôt très agréable.

 

MDS

Crédit Photo : Instagram