Comment ne pas devenir le « LOOSER du BUREAU »

Bon c’est bien simple, après observation de divers open space, un constat criant se fait : il y a les loosers de la boîte.

Non si c’est vrai, ne nous en cachons pas : celui qui joue au Nerf, fait du drone toute la journée ou va à la cantine à midi pile, est un looser de bureau…

C’est comme ça, il en faut, mais j’ai envie de dire « j’en suis pas ! »

1. Rapporter des jouets pour décorer

OK une plante, des rouges à lèvres et des jolis carnets c’est cool. Mais à trois bureaux de moi il y a Jo (prononcer « djo » of course) qui ramène des Lego pour décorer son bureau : « Ça c’est le faucon millenium miniature de Star Wars, j’ai le gros chez moi mais bon, trente-deux mille pièces… il est trop fragile… »

OK merci Djodjo pour ça, j’ai eu envie de mourir un instant mais en fait j’étais venue pour un bug, si tu pouvais me réparer ça quand tu auras fini de jouer avec BB8…

2. Être plus organisée qu’une pendule

11h15 : pause pipi, midi pile : descente à la cantine (comme ça, ‘y a pas de queue), 12h48 : pause cigarette, 13h02 petit café…

Purée mais sors de ta routine deux minutes ! Oui, cette nana à la queue de cheval trop tirée me donne des spasmes et m’appelle à être encore plus foutraque… C’est pas possible de vivre comme ça sérieux, même les trains sont plus imprévisibles.

3. Se plaindre du PQ

Non. Il y a des limites quand même. Quand Véro revient des toilettes et me sors : « Oh dis ce qu’il est rêche le papier toilette. » j’ai une image qui me frappe en pleine face et qui me donne immédiatement des hauts le cœur.

Non, tu ne parles pas du PQ au bureau quand même, il y a des limites.

4. Goûter sans partager

OK pour faire son petit goûter. Pas OK de s’enfiler huit brioches Pasquier sans partager ! Non mais oh Patoche tu partages espèce de gros porc !

Alors on l’entend mâcher pendant deux heures son goûter et on a juste le droit à des « hmmmmmmm ça fait du bien. » Par contre quand je sors une tablette de chocolat, qui pointe le bout de son gros nez pour en avoir un carré ?! Patoche !

5. Parler ultra fort

Nous l’appellerons « Philou ». Philou est ce genre de personnage qui croit assoir sa prestance en parlant hyyyyper fort.

Donc, qu’on soit dans l’open space ou l’ascenseur, il gueule. Et quand il commence à reparler normalement, il se reprend et fait un grand éclat de voix : « ouais donc tu vois ON BRAINSTORME DEMAIN OK ? »

Arrête de hurler tout le monde te prends pour un con.

6. Donner des surnoms

Ah non ça non c’est bon, on n’est plus en CM2. J’ai vraiment envie de le tuer chaque fois que je l’entends sortir à n’importe qui : « Hey ça va Vévé ?! », « Salut p’tite Soso ! »

Non mais la ferme quoi ! Où tu te crois grand malade, tente encore un surnom et je t’appelle « ma couille »…

 

LP. 

Crédit Photo / Pinterest