SEXY LOOSE : une philosophie de vie

Franchement, on se dit parfois qu’il faudrait qu’on se bouge un peu, qu’on file s’acheter des masques (qui vont encore finir à moitié entamés au fond d’un tiroir), qu’on s’achète un fer à boucler et des escarpins, et puis… fiouuuuu, flemme totale !

Heureusement, on est sauvées par notre sexy loose, ou comment avoir l’air canon en faisant le strict minimum… 

1. Une question de coiffure floue

Franchement, qui a vraiment le temps de se faire une tresse couronnée chaque matin ? Clairement, pas nous, surtout qu’on tient trop à notre bol de Coco Pops.

Alors qu’un chignon un peu flou, même sur cheveux limites-pas-assez-sales-pour-être-shampouinés, bah ça fait une allure folle et uuultra sexy.

On laisse échapper quelques mèches folles, on pschitte un spray de shampoing sec sur le tout, et hop.

2. Une question de chemisier

Non, on n’a pas de petite robe moulante dans l’armoire quand on veut être glam’.

En revanche, on a ce chemisier noir semi-transparent hyper agréable à porter, qu’on associe avec notre slim noir pour un total look black rock qui nous rend teeellement fatale.

3. Une question de rouge

Oui, les matins où on n’a pas entendu les 53 rappels du réveil, on n’a plus trop le temps d’établir un makeup élaboré avec contouring, strobbing et highlighting à gogo.

Du coup, on se rabat sur ce qu’on a encore de mieux : notre rouge spécial « z’yeutez-moi cette bouche hypnotisante ».

On l’applique au pinceau, et on dépose juste un voile de poudre par-dessus pour une tenue parfaite.

4. Une question de détachement

Oui, être sexy-canon c’est aussi avoir l’attitude qui va avec. A savoir, un certain air de « je suis bieeeen au-dessus de vous, pauvre mêlée brouillonne » qui en impose en réunion au bureau et nous donne cette aura à la fois chic et insaisissable.

5. Une question d’eye-liner foiré

Parce que non, malgré les années et les années d’entraînement devant le miroir, on ne sait pas pourquoi, une fois sur trois on a le trait de liner qui foire lamentablement.

Mais comme on est préparée maintenant, on sait qu’on aura un regard trois fois plus intense en floutant le tout au doigt, façon smoky léger.

Alors, notre trait de khôl complètement loupé devient brillant !

6. Une question de sillage

C’est plus que ça, c’est carrément une signature olfactive indélébile à pschitter au creux du poignet et juste derrière les lobes d’oreille.

On choisit son camp : fleurs d’oranger pour une empreinte subtile et entêtante, agrumes pour une note acidulée, cacao poudré pour une allure un peu mystérieuse, pivoine fleurie toute en fraîcheur… 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest