Au LIT, je suis vraiment une BÊTE

Mmh, comme j'aime m'enrouler sous les draps et rouler sensuellement d'un côté et de l'autre en attendant que mon Gustave me rejoigne pour une folle nuit…

A ronfler coooomme des bienheureux !

Dès que je mets un pied sous la couette, je deviens une bête sauvage et je perds toute mon humanité pour m'enfoncer dans la nuit comme une panthère noire. Ou un bébé panda. Plutôt un bébé panda, hein.

1. Je rampe vers la couette comme…

Un bébé chien. Telle un petit labrador fougueux en pleine adolescence, je me glisse avec délice sur ma couche de plumes avant de m'y vautrer totalement.

Je me tiens quand même un peu mieux qu'un mini-chiot, hein, je fais en sorte d'avoir la langue rentrée et la crinière disciplinée par un coup de brosse ! Par contre, je laisse Zozo me grattouiller sous le menton en soupirant d'aise.

2. Je dors loooongtemps comme…

Un paresseux. Rien d'original à ça, je saaaaais… Mais c'est un fait, je l'ai appris dans un documentaire dimanche dernier sur France 5 pendant que je sirotais mon plaisir coupable du matin (un énorme bol de chocolat au lait Poulain® ) : un paresseux peut dormir 12 heures par jour.

C'est donc un record que je m'efforce d'égaler pendant le week-end, voire même de dépasser si je suis particulièrement épuisée de ma semaine. Bon par contre, pour éviter de blesser Gustave quand il vient se coucher, je me coupe les griffes plus souvent que le paresseux.

3. Je ronflote la bouche ouverte comme…

Un gros panda. Enfin, je pense que c'est un mythe inventé par ma sœur quand on était gamines et qu'on devait partager la même tente au camping…

Selon elle (et Charmant, et mon ex, et aussi ma voisine de palier), j'aurais une fâcheuse tendance à ronfler doucement pendant mon sommeil, de manière plutôt ininterrompue. Mais moi je pense juste qu'ils sont jaloux de mon sommeil de qualité et qu'ils essayent de me déstabiliser pour que je dorme moins.

Dans le doute, j'ai quand même offert une boîte de boules Quies à mon Zozo.

4. Je m'enroule dans les draps comme…

Un burrito. Oui, je sais, le burrito n'est pas un animal à proprement parler. Encore qu'il est composé de beaucoup de viande, donc bon, c'est discutable. Prenons un chat-burrito, si ça vous parle mieux.

A peine un orteil sous la couette, je suis déjà enroulée dans huit couches de drap avec félicité ! Je m'enroule tellement serrée que Gustave n'arrive même pas à décrocher un petit morceau de tissu sous lequel se glisser quand l'hiver est trop rude pour dormir les fesses à l'air. Un vrai petit nem joyeusement serré !

5. Je m'agite dans tous les sens comme…

Un pigeon. Mais siiiii, vous voyez ! Un pigeon totalement en panique qui est au dessus du sol, à environ 1m15, et qui ne sait pas vraiment s'il doit se poser ou essayer de s'envoler. Alors il baaaaaat, bat, bat, des ailes sans savoir comment se sortir de cette situation.

Il me faut déjà dix minutes pour poser ma tête sur mon oreiller d'une manière satisfaisante… Ensuite, j'enroule mes pieds dans le drap, au bout du lit, histoire de ne JAMAIS connaître cette intense sensation de froid si l'un de mes orteils venait à dépasser. Et puis je passe de looongues minutes à me coller contre Gustave, puis à m'éloigner, puis à me rapprocher, puis à m'éloigner…

 

Jusqu'à ce qu'il me fasse clairement comprendre qu'il n'aime PAS les pigeons. Du tout. Là je passe en mode petit ourson et je m'endors comme une bienheureuse !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest