Je tente d'avoir un ENFANT pas trop CHIANT

Parce que je me suis juré, chaque fois que j’ai vu un moutard se rouler par terre en hurlant au rayons bonbecs du supermarché, que ça ne m’arriverait JAMAIS, maintenant que j’ai le mien, de moutard, je mets tout en œuvre pour qu’il ne devienne pas un sale gosse.


Et c’est un sacré programme, croyez-moi !

1. En mode warrior

Évidemment, pour commencer, je me suis dit que j’allais le mater en 2 temps 3 mouvements, et qu’il n’allait rien comprendre à ce qui allait lui arriver, le môme chieur…

Sauf qu’on avait omis de me préciser, à la maternité, que quand ça braille à 2h du mat’ (puis à 2h32… puis à 3h08… puis à 3h27…), un nourrisson, ça ne capte pas tout à fait les gros yeux noirs et le froncements de sourcils réprobateur.

Bref, j’ai quand même dû attendre un peu que ça grandisse avant de pouvoir sévir : « MAIS BIIIIP DE BIIIP DE BIIIIIIIIIIIIIP TU VAS M’OBÉIR OUI PETIT BIIIIIIIIIIIP !!!!! ». Bon, ça a marché… une fois. L’effet de surprise, sans doute.

Après, on a arrêté avec son papa parce qu’on a eu des problèmes avec l’école, rapport aux gros mots et tout ça.

2. En mode « je suis plus têtue que toi »

Ah, tu te crois malin, hein petite, à me défier avec tes doigts dans le nez ? Eh bah regarde un peu ce que maman peut faire…

Oui, moi je peux en mettre TROIS dans chaque narine !

Alors, ça t’en bouche un coin hein ? Donc, tant que n’arriveras pas à cet exploit, INTERDIT de fourrer tes petites pattes dans ces orifices pleins de morve…

3. En mode « continue comme ça, tu m’intéresses »

Oui, celui-là demande une bonne dose de maîtrise de soi et au moins trois séances intensives de yoga pour évacuer les tensions ensuite, mais il vaut le coup.

Le but étant de faire comprendre au lardon que non, il n’est pas le centre du monde, il s’agit de l’ignorer jusqu’à ce qu’il doute de sa propre existence…

Et comme les enfants sont finalement assez facilement impressionnables et crédules, le fait est que ça fonctionne sacrément bien.

4. En mode lâcher prise total

Non, on ne peut pas être une machine de guerre toujours prête à serrer la vis à un gamin qui va trop loin…

Du coup, parfois, ça me fait un bien fou (et à lui aussi) de déconner totalement avec lui, sans être l’adulte responsable qui doit mettre des règles…

Et je dois dire que faire semblant d’avaler un gâteau d’anniv’ au chocolat invisible dans une assiette rose invisible, bah c’est régressif et carrément jouissif !

Et après, tout le monde est bien détendu et prêt à aller au bain sans faire d’histoires…

5. En mode « on met Cendrillon ? »

Oui, j’ai quand même quelques principes de base, comme par exemple : je n’ai pas trop envie de le coller devant la télé pour qu’il me fiche la paix 30 minutes.

Mais, comme toute règle qui se respecte, elle se doit d’avoir ses petites exceptions, n’est-ce pas ?

Surtout quand c’est dimanche matin, qu’il fait moche et froid, et qu’on peut mater Cendrillon pour la millionième fois, enroulés dans un plaid douillet sur le canap’.

Non seulement on échappe à Peppa Pig, mais ensuite, c’est toute la maisonnée qui est de meilleure humeur… Allez, tous en chœur : « Chante rossignol chante, chante rossignol chante, ah aah aah ah aaaaaaaaaaaaaaaah » !

 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest