Les CHAUSSURES les plus RATÉES de mon histoire MODE

Bah oui, quoi, vous ne pensiez quand même pas que mon bon goût avait réussi à résister à l'épreuve de touuuutes les tendances bizarroïdes !

Dans ma jeunesse, j'ai vécu quelques errances capillaires, vestimentaires et côté souliers…

Tout n'a pas toujours été rose et il y a quelques photos chez mémé qui en seront la preuve pour l'éternité.

1. Les nu-pieds compensés

Ils étaient rouge pompier, tant qu'à faire, autant choisir la couleur la plus voyante pour rendre toutes les copines jalouses. J'avais craqué pour leur superbe semelle mi-compensée mi-moche, on ne va pas se mentir. J'avais fait un tel caprice à ma mère pour les avoir dès le mois de mai, que j'ai eu un gros rhume qui a dégénéré en début de pneumonie, à force de me balader les pieds à l'air !

2. Les mules

Aaaah, les fameuses mules dans lesquelles j'avais l'impression d'être une princesse orientale, genre Jasmine dans Aladdin. Elles étaient un peu brodées de perles, dans une matière inimitable (filet de pêche ? Résille ? Personne ne l'a jamais vraiment compris) et je me remplissais les pieds de gravillons dès que je faisais trois pas.

3. Les kitten heels

La période fac n'a pas non plus été toute rose. Sans vouloir vraiment oser les talons, je me suis tournée vers un immonde croisement entre escarpins et ballerines : les kitten heels. Finalement, mes chevilles ont autant souffert sur ces trois misérables centimètres que sur des stilettos… Le chic en moins.

4. Les requins

Rien que de penser à ma période sportswear, j'ai des sueurs froides. Je me souviens de ce moment béni où tata Mireille m'avait offert une paire de requins – mes parents, eux, refusaient catégoriquement. C'est devenu ma tata préférée pendant quelques temps… Jusqu'à ce que j'aperçoive le reflet de mes pieds dans ces horreurs à bulles.

5. Les bottes au bout indéterminé

Ni rond, ni vraiment carré, c'était une forme dont le secret appartiendra pour toujours aux années 2000. J'adorais ces bottes chaussettes au zip uuuultra long, que je plaquais le long de mon mollet, après avoir planqué le bas de mon pantalon dans mes chaussettes, en ahanant, tellement l'effort était intense et les cours d'EPS inutiles (désolée, madame Meunier).

6. Les Buffalo

Big up aux Buffalo, ces chaussures dont l'inélégance n'avait d'égal que leur design enflammé ! Comme toutes les nanas de mon âge (coucou la 6e D), je les desserrais au maximum, pour avoir plus de style… Bon, après ma deuxième entorse, mes parents m'ont forcée à les abandonner « pour mon bien. » Et la mort de mon look.

7. Les tongs à talon

Les Spice Girls ont laissé à notre monde un magnifique héritage (If you wannabe my loveeeeer) mais aussi de douloureuses tendances mode… Que je me suis empressée de suivre ! Alors bonjour, chères tongs à talons de ma jeunesse, vous qui m'avez fait prendre de la hauteur sur les choses, et ressembler à un maître-nageur drag-queen au top de sa forme.

8. Les chaussures de boxe

Elles faisaient fureur dans la cour du collège, surtout portées avec des pantacourts baggys couverts de sangles et de poches… On se sentait un peu toutes dans la peau de Hilary Swank dans « Million Dollar Baby » et ça, c'était ultra badass !

 

Depuis, je suis passée aux sneakers sages et aux bottines en cuir, c'est moins funky mais beaucoup plus sûr !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest 1 / 2 / 3