Le SPORT qui m'a fait des BRAS de DÉESSE

J'ai toujours admiré ces nanas qui ont des bras galbés, musclés, fins et toniques comme les haricots verts qu'elles mangent le midi en regardant mes nouilles sautées de travers.

Mes bras à moi tiennent plutôt du flan, fermes mais fondants, gourmands et croquants, comme dirait notre cher Cyril Lignac, perle de la culture française !

Alors un jour, j'ai cherché, fouillé et fini par trouver les bons exos pour avoir des bras aussi beaux que deux petites baguettes de pain bien cuites… Mais pas trop !

1. L'élastique magique

Après avoir religieusement consulté tout un tas de sites Internet, j'ai fini par filer dans un magasin de sport me procurer un élastique. Ensuite, je me suis sculpté des bras fuselé avec un exercice ultra simple et ultra efficace !

Les jambes écartées, largeur des hanches, il suffit de placer le pied droit dans une des extrémités de l'élastique et de tenir l'autre extrémité avec la main droite. Ensuite, paume vers le haut, on tiiiiire sur l'élastique en ramenant le poignet vers l'épaule droite. On recommence une vingtaine de fois et on fait pareil du côté gauche, pour des biceps parfaits ! On peut aussi passer l'élastique sous les deux talons, mettre ses bras vers l'arrière et tiiiirer avec les bras bien tendus, pour se faire des triceps en béton !

Bon, pour ne pas mourir d'ennui pendant, j'ai lancé le replay des Reines du shopping…

2. Les haltères pas galère

Quand j'ai demandé à Gustave s'il avait des haltères à me prêter, il a failli s'étrangler de rire avec ses pâtes carbo… Effectivement, en regardant sa petite bedaine à bière, je me suis aperçue que ma question était un poil farfelue. Après, il a fait la tronche toute la journée. Pendant ce temps, moi, je bossais sur mes nouveaux bras de fitgirl au top avec un exercice parfait.

Jambes écartées et fléchies, je me suis installée devant le dernier épisode de Grey's Anatomy et j'ai saisi les haltères que Soso m'avait gentiment filées. Ensuite j'ai moooonté, puis deeeescendu mes bras une vingtaine de fois. Tout en douceur et en efficacité.

[SAUT_PAGE] 

3. Les douces pompes

D'habitude, quand j'entends le mot pompe, je m'évanouis instantanément. Ça me ramène à mes années collège et aux cours d'EPS traumatisants en plein mois de novembre dans le gymnase glacial… Mais si c'est pour avoir des bras de déesse, je veux bien faire une entorse à mon traumatisme ! En appui sur les genoux, je place les bras perpendiculaires aux épaules, les mains bien à plat et je fléchis douuuucement mes coudes, vers la poitrine. L'idée, ce n'est pas d'avoir les mêmes épaules que Hulk...

Avant toute chose, je fais sortir le chat de la pièce, sinon il essaie de corser l'exercice en me sautant sur le dos.

[SAUT_PAGE] 

4. Les Pilates efficaces

Quand Soso m'a traînée à un cours de Pilates pour la première fois, j'étais aussi stressée que si j'allais repasser mon bac, tant j'avais la trouille de me ridiculiser et de devoir exposer au monde ma souplesse de petit bâtonnet… Au bout de trente minutes d'exercice, je me sentais bieeeen et musclée comme jamais ! Alors pour compléter ma routine bras de rêve, je prends un petit moment pour réaliser ma posture favorite… La planche ! Oui, c'est un mini cauchemar, que je fais durer entre 30 et 60 secondes, mais il est tellement efficace que ça vaut le coup. En appui sur les mains, je tends mes jambes et je me mets sur la point des pieds. Ensuite, je tiens mon dos et mes fesses à plat (comme une planche, CQFD)…

Et je me concentre trèèèès fort sur l'image de la grosse plâtrée de risotto que je vais m'enfiler ce soir !

5. Les bons étirements

Après avoir fait touuuuut ce sport (et avant de commander d'énooormes sushis en récompense, héhé), je me prévois une petite séance de stretching pour me la jouer ultra sportive en devenir. Je commence par mes triceps, en passant la main droite derrière mon dos avant de tirer doucement sur mon coude droit avec la main gauche. Puis j'inverse, hein, je ne vais évidemment par étirer un seul bras, ça tombe sous le sens. Ensuite, pour étirer mes biceps aussi puissants que ceux de Rafael Nadal (mais moins gros, quand même), je me mets dans le cadre d'une porte et je m'y accroche à hauteur des épaules. Ensuite j'avaaance en tirant doucement sur mes bras.

 

Muscles étirés, sushis commandés, je suis prête à me la péter demain au bureau… « Te passer l'agrafeuse ? Ah nan, elle est trop lourde, j'ai fait du sport hier, tu vois... »

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest