COUPLE : comment GUSTAVE peut me mettre hors de MOI

Depuis qu'on a emménagé ensemble avec mon Gustave (j'ai pas mis son vrai nom il n'aime pas trop que je parle de lui) et qu'on partage le même papier toilette molletonné ultra doux extra compact et résistant, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes...

C'est sympa quand même de rentrer et de retrouver ses deux gros chats en chaussettes sur le canapé, le sourire aux oreilles, la bouteille de vin rouge prête sur la table basse…

Mais parfois... Je ne vois qu'une table basse non débarrassée, des chaussettes qui datent de l'hiver dernier et des verres à vin equi attendent mon coup d'éponge magique ?!

Mais c'est quoi ce bordel ?!?!?! Il lui prend parfois de habitudes que j'aimerais voir mon chat à la place de son oreiller. 

1. La flemmingite aiguë

C'est sa compagne de vie préférée ! Il la connaît depuis tellement longtemps qu'il ne saurait dire s'il a déjà fait quoi que ce soit sans elle… La flemme prend souvent Gustave par la main quand je lui mets quelque chose de trèèèès désagréable à faire sous le nez, comme faire des paires avec les chaussettes, tenter une réparation de la lunette des W.C. branlante depuis approximativement trois mois que je dois faire pipi en équilibre dans mon propre appart. "Ca donne un côté pub crade" me dit-il en se marrant. Je t'en foutrais du bar miteux...

2. La grogne du matin

Le moins qu'on puisse dire, avec Gustave, c'est qu'il n'est pas duuuu tout du matin ! Quand j'essaie de le réveiller avant 11 heures le dimanche pour aller faire le marché, je suis accueillie par un grognement d'outre-tombe ou, carrément, par un lancer de chausson violent, pour me signifier de déguerpir… Non n'allez pas croire qu'il me bat, mais il régait comme un genre d'orgre en demi-sommeil. Ensuite, il passe les deux heures suivant son levé à râler sur son manque de sommeil, sur le fait que la couette est trop légère, ou sur le malencontreux coup de coude que je lui ai donné - « sans faire exprès, mon Gugus, je te jure ! » - parce qu'il ronflait un peu (énormément oui !)

3. L'article de la mort

Dès qu'il est malade, c'est le branle-bas de combat général ! Il faudrait avertir le SAMU, les pompiers, tous les hôpitaux de France et peut-être même le casting de Grey's Anatomy parce que monsieur a une angine... Alors sous prétexte qu'ilr a le nez qui coule et la gorge qui picote, il devient exécrable et ne supporte plus rien. À moi de me fader les allers-retours à la pharmacie, à la cuisine pour lui faire du bouillon et au Monop' pour lui acheter des mouchoirs qui ne vont pas irriter son pauvre nez fragile… Mais par contre, quand je me brûle au 8e degré en faisant cuire une pizza, Monsieur ne veut pas regarder parce qu'il a peur des cloques...

4. La persévérance inutile

Gustave est trèèèès persévérant. Tellement persévérant, que c'est la qualité numéro 1 qu'il met en valeur sur son CV. Mais du coup, il est du genre à ne pas écouter quand on lui demande de faire quelque chose pour la 39e fois, sous prétexte que « ça va, ça ne me dérange pas à moi. » Valable pour le couvercle des toilettes à refermer, la vieille brosse à dents à jeter, la poubelle à vider, les fringues sales à ramasser... Bref, à peu près touuuut ce qu'il a horreur de faire. Du coup on hésite à laisser nos bandes de tissu pour notre épilation à la cire sur le rebord de la baignoire, histoire de le traumatiser un peu.

5. Le petit-déjeuner bruyant

Le week-end, parfois, quand il est de moins mauvaise humeur que les autres jours, Gugus se charge de préparer un énoooorme brunch des familles pour me faire plaisir ! Mais tout dérape une fois qu'il a posé sur la table nos deux cafés, des œufs brouillés, de grosses tartines beurrées et de la confiture pour nourrir un régiment… Parce que le petit Gustave est aussi bruyant quand il se sustente qu'un train lancé à pleiiiine vitesse sur des rails couverts de feux d'artifice. Alors peut-être que la photo de mon brunch sur Instagram est parfaite… Mais la réalité ressemble plutôt à moi, bouchant mes oreilles en faisant "nininnininninnin" pour qu'il FERME sa bouche !

6. L'immaturité impensable

On pourrait croire, maintenant qu'il a dépassé sa phase « Je sors en boîte, dors jusqu'à 15h et joue à Fifa le reste du temps, » que Gustave est un adulte responsable. Oui, mais non. Sinon ça le fatigue. Gustave aime bien oublier ses chaussettes partout dans la chambre, surtout au fond du lit. Et puis il aime bien essayer de me faire croire que ce n'est pas lui qui a fini le houmous et replacé le pot vide au fond du frigo, (ne regarde pas le chat tu n'as pas huit ans bordel !) 

Non c'est sympa le couple, mais parfois, heureusement que la chat est là.

MDS

Crédit Photo : Pinterest