BEAUTÉ : comment j'ai TOUT COMPRIS sur les SOURCILS

Entre moi et mes sourcils, l'histoire a toujours été un peu tumultueuse et compliquée, comme un épisode particulièrement intense des « Feux de l'amour. »

Mais au bout de quelques années d'errance, j'ai fini par comprendre dans quel sens se tient un mascara à sourcils et pourquoi le rasage dans cette zone n'est paaaas l'idée du siècle !

Confessions d'une ancienne allergique à la pince à épiler.

1. L'épilation en douceur

Avant de se jeter à corps perdu sur la pince pour enlever absolument TOUS les poils qui dépassent et de finir avec les sourcils de Christina Aguilera en 2000 (coucou 5ème B !), j'ai appris (certes sur le tard) qu'il fallait définir la forme de ses sourcils et fixer les limites à ne pas dépasser ! Pour avoir des sourcils dignes de défiler pour Saint Laurent, il faut que leur point d'origine soit aligné avec le coin interne de l’œil et le coin externe de la narine. Alors oui, ça demande un peu de réflexion géométrique, mais même moi qui me suis arrêtée aux additions, j'ai fini par y arriver.

2. Le test de l'institut

Une fois, comme ça, je me suis dit qu'il serait bon d'offrir à mes sourcils l'équivalent du caviar pour une nana qui aime les œufs de lump : une épilation en institut. J'avais choisi le fil, un peu au pif, parce que j'avais entendu dire que la cire est un poil violente pour la peau fine autour des yeux. Une fois allongée sous les mains expertes de l'esthéticienne, j'ai subi ce petit peeling sans trop broncher… Et quand j'ai croisé mes sourcils devant le miroir, j'ai SU que leur beauté avait enfin été révélée aux yeux du monde !

3. Les tendances à (ne SURTOUT pas) suivre

Les sourcils, c'est comme les jeans, il y a toujours une ou deux tendances qui traînent et qu'on a envie de suivre, un peu malgré soi… Les années 2000 avaient hissé au rang de bonne idée absolue les sourcils spermatozoïdes qui donnaient l'air aussi ahuri qu'une Spice Girls, par exemple. Et que dire de Kim Kardashian qui arbore toujours des sourcils tellement dessinés, redessinés, accentués et ultra carrés qu'on en vient à se demander si elle ne s'est pas fait tatouer le front ! Moi, j'ai eu le malheur de les épiler un poil de trop quand j'avais 14 ans et la photo qui traîne sur le buffet de mémé me rappelle chaque dimanche ce douloureux souvenir...

4. L'hydratation indispensable

Entre ma crème de jour, ma crème de nuit et mon lait pour le corps, je passe déjà teeeellement de temps à la salle de bains que j'ai fini par mettre un oreiller dans la baignoire… Voilà en plus qu'il serait bon d'hydrater ses sourcils, lis-je perplexe sur un blog ?! Bon, après, vu la surface à hydrater, on ne va quand même pas trop rechigner. Une petite touche d'huile de ricin sera parfaite pour avoir des sourcils qui poussent, qui brillent, qui se tiennent correctement, comme deux mini-perruques bien brushées.

5. Le maquillage pour tricher

Bah oui, quoi, à force de voir dans les magazines des nanas avec des sourcils qui frôlent la perfection, moi aussi j'ai eu envie de toucher du doigt cette beauté absolue ! Alors j'ai filé dans une boutique de makeup, faire le plein de produits magiques. D'abord, voilà que la vendeuse me cause d'un goupillon… Il n'en faut pas plus pour que j'imagine l'énoooorme brosse avec laquelle ma sœur nettoie les biberons de sa fille, mais en fait, c'est juste une toute petite chose qui va me permettre de discipliner mon sourcil récalcitrant. Légère déception, mais d'accord. Ensuite, elle me conseille une poudre un ton plus foncé que la couleur de ma douce crinière, à appliquer avec un petit pinceau pour intensifier le regard. Oh, c'est joli, c'est charmant, j'ai envie de faire un petit bisou à la dame du sourcil... Je me retiens, file avec mes brosses et parade à présent avec mes sourcils bien peignés. 

 

Avec tout ça, mes sourcils et moi avons enfin appris à vivre en paix et à s'accepter ll'un l'autre… Une vraie paix intérieure. 

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest