BOYCOTTEZ votre belle-famille en toute LÉGÈRETÉ

Vous passeriez bien un bon bout de temps avec Charmant, mais avec son tonton Fredo, en revanche…

Petites stratégies (à peine) maléfiques pour vous débarrasser de ces intrus du couple sans déclarer la guerre ouverte !

1. La fausse invite

Comme de toute façon vous n’avez aucune, mais alors vraiment aucune envie de les voir s’incruster chez vous, vous avez développé une petite tactique qui a fait ses preuves : l’invite de toute toute dernière minute. C’est samedi soir, vous êtes à peu près sûre que belle-maman et beau-papa sont soit en charentaises devant leur petite soupe, soit de sortie au théâtre. C’est LE bon moment pour passer un petit coup de fil : oui on pensait à vous et on se disait tiens mais ils pourraient venir dîner ce soir ? Ah vous avez déjà dîné ! Ah bah oui tant pis hein, ce sera pour une prochaine…

Totalement tordu, mais ils ne pourront jamais dire que vous les évitez comme ça…

2. Le brassage d’air aux repas de famille

Rester à table à côté de tonton Gégène pendant TOUT un interminable repas ? Hors de question ! C’est le moment de passer en mode « je suis là, mais je ne suis pas là » et de camper dans la cuisine. Attendez je vais faire chauffer la sauce, non mais laissez je distribue les assiettes, et je file chercher le couteau à pain. Ou comment se mettre belle-maman dans la poche sans avoir à vous engueuler avec la moitié de l’assemblée quand ça part sur la politique…

Bon, sinon il vous reste l’option « je vais m’allonger, j’ai un début de gastro » qui devrait aussi vous garantir une paix royale, la fatigue en moins.

3. Le cadeau malintentionné

Cette petite coutume de ne jamais arriver les mains vides va vite devenir une préoccupation pour beau-papa, qui devrait bientôt raréfier nettement ses invitations : parce que vos cadeaux, vous les choisissez avec soin… Une piquette imbuvable pour l’apéro, un fromage bieeeen coulant pour belle-maman qui s’évanouit à la vue d’un camembert, un bouquet de fleurs des champs bien chargé en pollens…

4. La franchise un poil gênante

Ah non, désolée mais on ne va pas pouvoir venir dimanche midi, on est déjà pris. Chez qui ? Bah chez nous, en fait on a prévu de passer la journée à glander sur le canap’ et de commander des sushis, voilà. Oui, c’est ça, à bientôt alors hein !

5. L’esquive imparable

Bon, pour ne pas aller chez eux vous avez déjà sorti l’excuse de la grippe, de la copine qui a besoin de vous de toute urgence, de la panne inexplicable de voiture… C’est le moment de dégainer votre joker : Minouche est malade ! Oui, il a la truffe un peu chaude, et en plus il pèle par plaques, c’est rudement bizarre, et si ça se trouve c’est contagieux…

6. La spéciale fêtes de Noël

Le combo repas gigantesque en calories + convives noyés sous l’alcool = la situation explosive à ne surtout pas tenter. Sagement, on s’organise des fêtes bookées depuis hyyyyper longtemps avec des potes, et on promet de venir à la galette des rois (d’ici là, on aura bien le temps de trouver une autre excuse…).

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest