Quel MOTS interdits au LIT

Au lit, tout n'est pas permis ! (De rien pour la rime, c'est cadeau.)

Rien ne vous empêche d'être bavarde quand vous êtes en pleines galipettes avec Zozo, après tout, personne n'a demandé le silence absolu dans ce contexte, vous n'êtes pas au couvent chez les Carmélites !

Mais il y a quand même des choses qu'il vaut mieux ne pas prononcer à voix haute...

1. « Caresse ma douce poitrine, cher ange... »

A moins que vous ne soyez en train de séduire un poète maudit d'un lointain siècle passé, il vaut peut-être mieux éviter le langage ultra pudique qui risque d'interpeller un poil Zozo… Parce que bon, l'image d'une prude vierge effarouchée qui réclame des faveurs en faisant des rimes, ça ne vous ressemble pas vraiment.

2. « Faaaaisons l'amouuuur, avant de nous dire adieuuuuuuu... »

Certes, Jeane Manson est un monument de la chanson. Certes, vous avez une voix à la hauteur de votre physique de reine. Mais quand même. Les vieux standards français, au lit, ça n'a rien de vraiment sexy. En plus, vous savez bien que vous allez vous laisser entraîner par le rythme et que d'ici 10 minutes, vous aurez démarré une playlist de chansons de Mike Brant.

3. « Allez mon salaud, envoie-moi au septième ciel ! »

Bah alors ? Et votre maman elle ne vous a jamais appris que les gros mots c'était limite-limite ? Non parce que dans ces conditions, Zozo risque de remettre son petit caleçon et de filer dans le canapé bouder un peu.

4. « Oh-oui-c'est-bon-encore »

Sur un ton saccadé et tellement cliché qu'on le croirait tout droit sorti d'un mauvais porno des années 80… On en connaît un qui va vite sentir le manque de conviction et de sincérité et va se désintéresser de la chose. D'un autre côté, vous apprécieriez, vous, de l'entendre vous parler avec une voix de robot programmé pour le plaisir ?! Mais mal programmé…

5. « En selle, jouvenceau ! »

Vous avez peut-être eu une passion pour les chevaux, poneys et autres jockeys, mais est-ce vraiment une raison pour appliquer ce champ lexical à vos galipettes ? Ça n'a rien de sensuel d'imaginer votre cher et tendre harnaché comme un canasson… Si ?

6. « Tape dans le fond, j'suis pas ta mère. »

Celle-là c'est un peu la pire. La plus franche du collier, certes, mais aussi celle qui risque de le traumatiser un bon moment, voire même de l'envoyer s'asseoir dans un coin de la pièce, pouce dans la bouche et doudou à la main !

Crédit Photo : Pinterest