TATOUAGE : les MEILLEURS endroits histoire d'être SÛRE

Ça y est, vous êtes prête à faire le grand saut : un tatouage !

Cela fait des mois que vous testez votre motif au crayon Bic noir, pour être sûre de vous... 

Mais comment savoir si vous avez opté pour le meilleur endroit ?

1. Les côtes

Les côtes, c'est l'un des endroits les plus discrets pour faire un tatouage. Alors, on ne va pas vous le cacher, c'est un peu douloureux quand même. Bah oui forcément parce qu'on ne s'attaque pas à la partie du corps où il y a le plus de peau ! Alors ça pique un peu… Mais c'est discret, et c'est vous qui décidez quoi en faire : ultra caché sous des pulls pour le réserver à quiconque aura le privilège de vous voir en sous-vêtements ou suggéré sous des hauts faussement transparents ! Glamour à souhait ! Et au moins, si vous subissez votre ménopause passée la soixantaine, personne n'y verra rien ! Oui, parce qu'il y a un âge pour tout et que les hauts transparents ne dérogent pas à la règle... 

 

2. Le poignet

Se faire tatouer le poignet, c'est moins douloureux, mais aussi moins discret ! C'est la partie du corps qui est quasi toujours exposée à l'extérieur – à moins de vous promener avec des manchettes, bien sûr… Il faut donc être particulièrement sûre de soi pour viser le poignet ! S'il s'agit d'un petit tatouage, vous pourrez toujours miser sur des bijoux pour le camoufler si besoin. Si vous optez par contre pour le portrait de votre grand tante sur l'avant-bras, peu de chance qu'il échappe à vos interlocuteurs…

 

3. La cheville

Le tatouage à la cheville, c'est un peu le tatouage « à la cool ». Pourquoi ? Parce qu'il n'apparaît réellement qu'aux beaux jours, quand les gambettes se dévoilent et que les chaussettes restent dans le tiroir. C'est donc un endroit idéal pour des petits tatouages discrets, qui s'apercevront une fois le temps sans trop de vague. Mais attention à ne pas tomber dans les effets de mode, type la salamandre tatouée sur l'extérieur de la cheville… A moins que vous mettiez encore des sarouels et que vous écoutez du Tryo…

 

4. L'intérieur du bras

C'est un endroit qui peut faire assez mal, parce qu'on s'attaque quand même à la petite peau fine de bébé… Mais c'est aussi un bon compromis si l'on veut un tatouage « qui se voit, mais pas trop ». Oui, parce qu'on vous connaît, vous et vos paradoxes ! Donc l'intérieur du bras, c'est pas mal, si vous êtes prête à répondre à la question « pourquoi tu as fait ce tatouage » une fois les beaux jours arrivés… Bon, seul bémol : il faut quand même être consciente que l'escalope est possible, voire probable… Et qu'une rosace tatouée sur une peau qui pend, ça peut virer en vomi de scarabée…

 

5. Le bas du cou

Ou le haut du dos, selon d'où vous partez… Un peu douloureux, parce que chevauchant le haut de la colonne, c'est un endroit « entre deux » plutôt discret ! Vous avez à n'importe quel moment l'occasion de le dissimuler ou de le montrer : hauts à col rond, foulard, cheveux détachés si vous n'êtes pas d'humeur. Mais si vous souhaitez vous la péter et afficher à tout le bureau votre tatouage Harry Potter, hop un petit haut décolleté dans le dos et un bun bien haut sur la caboche ! Selon votre humeur on vous dit…

 

6. Le bas du dos

Que ça soit douloureux ou non, discret ou non, cher ou non… le bas du dos c'est NO WAY ! On oublie cette mode ultra dépassée du tatouage tribal dans le bas du dos, qui incite à mettre des jeans tailles basses pour le montrer… Dans le genre vulgaire, on a rarement fait pire depuis. Et EN PLUS, vous pourrez dire adieu à la péridurale si vous souhaitez un jour pondre un joli bébé… Alors, nous on vous dit, l'un dans l'autre, il n'y a aucun avantage à s'attaquer à son bas du dos ! Never E-VER !

 

AP

Crédit Photo / Pinterest