POURQUOI nos enfants SONT trois fois plus CONS ?

Mais tiens, c'est vrai que c'est une question qui se pose de plus en plus !

Entre les télés qui marchent à plein régime, les tablettes qui ont remplacé les doudous et les fast-food qui fleurissent à chaque coin de rue, il devient compliqué de ne pas faire des nos chères têtes blondes de petits abrutis nourris à la pub...

1. Les écrans les abrutissent

A force de passer leur temps devant des écrans en tout genre, les enfants prendraient l'habitude de se gaver d'images rapides, ce qui les empêcherait ensuite de rester focalisés longtemps sur quelque chose. Les professeurs auraient même constaté chez leurs élèves une forte dégradation de l'attention et de la concentration. En même temps, ce n'est pas cette chère Peppa Pig qui va aider nos mini-trolls à développer une intelligence hors du commun… En plus de ça, une trop grande consommation d'écrans favoriserait le surpoids et pourrait même influer sur le sommeil et en diminuer la qualité.

Alors pour les protéger au maximum de toute cette connerie ambiante qui les guette, on respecte ce qui est conseillé par les experts, à savoir : aucune exposition aux écrans pour les enfants de moins de deux ans, une heure maximum pour ceux qui ont entre 5 et 12 ans et enfin, deux heures maximum pour les enfants entre 5 et 11 ans, en évitant tout contenu violent.

2. Ils sont surprotégés

Certes, on a envie de les garder près de nous et de les préserver de toutes les atrocités qui les guettent dans le monde extérieur… Mais parfois, l'envie des parents de ne pas exposer les enfants au danger peut se révéler plus dangereuse que de les laisser faire. Il est même possible que l'anxiété du parent se transmette à l'enfant et les empêche d'extérioriser correctement leurs peurs. Mettre son enfant dans une petite bulle chamallow parfaite entraînerait une propension à faire des caprices dès que la bulle éclate… De même, les placer sur un piédestal en leur laissant croire qu'ils sont la huitième merveille du monde pourrait grandement les fragiliser.

Selon les experts, un grand pourcentage d'enfants surprotégés développeraient même des allergies car leur système immunitaire les rendrait plus vulnérables aux maladies

[SAUT_PAGE] 

3. La publicité leur bourre le crâne

Comme ils sont heureux quand Noël approche et que la moindre publicité est prétexte à sortir la liste de cadeaux pour ajouter un énième jouet archi bruyant… Laisser un enfant devant la publicité peut être dangereux pour lui. En effet, selon les psychiatres, avant d'avoir 7 ans, un enfant reçoit la publicité comme étant une vraie information. Bonjour le caprice au milieu des rayons du Monop' quand il ne comprendra pas pourquoi on refuse de lui acheter des Kinder ! Les enfants n'ont ni le discernement, ni le sens critique qui leur permet de voir que la publicité est mensongère.

D'un autre côté, si on ne les laisse pas devant la télé pendant des heures et des heures, ils ont bien moins de chance de tomber sur cette source de tentation infinie qu'est la pub. CQFD.

[SAUT_PAGE] 

4. Ils deviennent des junk food addicts

Bah oui mais bon, les publicités vantent rarement le mérite du foie de veau ou du chou-fleur vapeur. Donc ils sont bien plus susceptibles d'être alléchés par une atroce pub trop colorée pour de dégoûtants bonbons, des barres chocolatées dégoulinantes de gras ou le dernier fast-food à la mode qui vient d'ouvrir ! Du coup, l'omniprésence de la malbouffe a tendance à les encourager à demander ce genre de nourriture à leurs porte-monnaie sur pattes : pôpa et môman. Cerise sur le gâteau, les scientifiques auraient démontré qu'avant 12 ans, les régions du cerveau stimulées par la vision de la junk food sont celles de la récompense et de la motivation...

D'un autre côté, une étude a récemment prouvé que les enfants trop exposés – et donc addicts – à la junk food, avaient un Q.I. légèrement moins élevé que les autres… De quoi nous donner envie de les mettre au régime brocolis-saumon !

5. Les médias les rendent fous

Si on laisse un mini-troll se faire une vision du monde uniquement par le biais des médias et des écrans auquel on l'expose, son manque de sens critique risque de faire des ravages ! Alors on évite de le laisser à l'abandon devant la télé, par exemple, qui pourrait avoir des effets nuisibles sur son apprentissage scolaire. De plus, il pourrait avoir accès à des contenus laaargement trop violents pour son âge, ou traitant de choses qui ne le concernent pas exactement, presque à n'importe quelle heure…

Allez, on ressort les dominos, le jeu de cartes, les bouquins et la trottinette et on file loiiiiin, loin, loin des écrans !

Crédit Photo : Pinterest