SÉDUCTION : POURQUOI je n’arrive PAS à le SÉDUIRE ?

Regarde-moi, REGARDEUUUH-MOAAAA ! avez-vous envie de hurler chaque fois qu’il vous passe devant… Mais rien n’y fait, il semble que vous lui fassiez l’effet d’un poulpe mort enterré sous le sable…

Bon, voyons voir ce qui cloche et comment remédier à ce petit tracas…

Il va lever le nez, non mais !

 

 

1. Vous en faites trop

Oui bon, on ne va pas se mentir il est possible qu’on ait un peu éclaté de rire (très) bruyamment alors qu’il était derrière nous à la machine à café… Résultat ? Il s’est demandé si on n’abusait pas un peu trop du café, ou si on était complètement timbrée…

Pas de panique, il suffit de rattraper le tir. Faite en sorte qu’il vous entende et vous voie dans un contexte normal, où vous serez totalement naturelle et calme. Fioup ! Disparue l’ancien souvenir d’hystérique givrée, place à la femme belle et mystérieuse…

2. Vous en faites trop peu

Votre mini coup d’œil envoyé vers lui il y a deux semaines est peut-être un poil léger pour lui lancer un signal… Il faut oser le regard un peu plus franc, le petit sourire ou le signe de tête pour (oh mon dieu) lui dire « bonjour » !

Ainsi, vous retiendrez son attention et il ne passera plus à côté de vous comme s’il passait à côté de l’imprimante.

 

 

3. Vous vous trompez de cible

Il est craquant certes… Mais peut-être complètement marié… Renseignez-vous discretos avant de mettre trop d’espoir entre vous, sa chemise et lui… On regarde s’il a une bague, s’il envoie des textos souvent, s’il est amoureux quoi…

4. Vous ne choisissez pas le bon moment

Il se peut que chaque tentative soit un échec car vous le croisez toujours au pire moment de sa journée ! Stress, réunion ou galère au bureau : il pense peut-être à tout autre chose qu’à rencontrer une charmante jeune femme…

Alors on tente de le croiser à un autre moment, au sortir du boulot, le matin au café, en terrasse… Cernez son meilleur moment, il vous associera avec !

 

 

5. Vous avez un gros fiero face à vous

Il se peut que ce charmant zozo ait un petit peu les chevilles grosses comme des pastèques et que « les proies » trop faciles ne l’intéressent pas.

Premièrement, c’est surement un petit con (ça c’est pour notre côté « On vous aura prévenu »), deuxièmement (ça c’est notre côté foutraque) il faut être pire que lui. Froide, hautaine, je-m’en-foutiste : il ne supportera pas que vous ne le regardiez pas.

 

A vous de jouer !