Ces phrases de POTES BOBO qui nous donnent envie de TUER

Bon on les adore mais là franchement, avec leur mini vélo et leurs toilettes sèches, nos potes à teneur bobo extrême ont tendance à nous courir sur le ciboulot.

Entre leur enfant Montessori, leurs huiles essentielles dépolluantes et leurs théories sur le zéro déchet, on a parfois envie de les buter.

1. « Tu devrais tenter le Ravintsara, les antibios c’est vraiment pas l’idéal »

Bon écoute, ça fait huit jours que je suis en train de mourir, mon boss va me tuer si je prolonge mon arrêt de travail et j’ai pas le temps de faire des gargarismes de citron pendant deux mois en laissant mon corps combattre contre la mort.

Donc merde, déso, j’ai soigné mon angine à coup d’antibio.

2. « Il faut le laisser s’épanouir »

On a ramassé la cuillère pleine de compote que leur mioche avait jeté contre le mur. Mais non, pour eux et leur interprétation très libre de l’éducation Montessori, c’est bien que l’enfant découvre la nourriture, la palpe, la visionne, la ressente…

On a le droit de lui faire découvrir les insultes aussi ?

3. « Oh non j’y vais pas c’est tellement mainstream »

Mouahaha, disent-ils en nous foutant la honte parce qu’on va au concert de Coldplay. Oh ça va hein, si on ne peut plus jouer de temps en temps à la midinette larmoyante et clichée, ou va le monde !

4. « Je n’achète plus que du coton équitable, la production est infernale »

Oui déso j’ai un jean Zara… OK j’ai pas ton salaire de ministre et ne peux pas me payer des jeans en coton japonais responsable et heureux à 400 balles… Mais d’ailleurs ce gros paquet de jambon Fleury Chonchon que tu traines dans ton frigo doit aussi être en coton super responsable hein ?!

5. « Je me suis refais tous les Godard ce week-end, un dé-lice. »

Nan mais ça va quoi, arrêtons un peu la débauche d’intellect. Avouons tous qu’on a regardé Netflix en buvant des bières. Le monde sera bien moins snob tout de même.

6. « J’ai été hypra déçue de l’AMAP cette semaine, je pense que je vais m’inscrire à une Ruche »

Roh ça vaaaaaaaa ! Et c’est parti pour un débat entre poireaux pas mûres et souffrance du basilic.

7. « J’ai un petit rhume, je dois somatiser… »

Non ce n’est jamais parce qu’elle a touché la barre de métro ou parce que son mioche a une grippe ?

Non non elle somatise parce que lorsqu’elle est allée à la piscine, elle a rencontré quelqu’un qui ressemblait à sa tante et du coup, ça lui a rappelé sa mère avec qui elle s’était chamaillée la veille. Ça lui a fait remonter tout un tas de traumas de l’enfance et il faut qu’elle aille faire une séance de sophro.

 

 

Crédit Photo / Pinterest