POURQUOI ce n'est PAS le MOMENT de CHANGER de tête

C'est la fin des vacances, le retour au boulot, tout ça tout ça…

Alors on se dit que c'est sûrement le meilleur moment pour changer de tête !

Mais en fait NON !!

On vous explique pourquoi… 

 

 

1. On est bronzée

Forcément, quand on rentre de trois semaines à Chypre, on ne peut QUE revenir bronzée… Alors on se la pète avec un joli teint doré et on se sent pousser des ailes. On s'imagine avec des coiffures improbables de star et on se dit que cette année, c'est décidé, on devient une autre femme.

Oui oui, mais ATTENTION avec les phases « je m'enflamme comme Rihanna ». Parce que là, on vous l'accorde, vous êtes bronzée et pimpante. Mais qu'adviendra-t-il de votre demi-coupe-mulet-méchée-arc-en-ciel-stylée quand votre bronzage se sera fait la malle ? Il y a fort à parier que vous n'aurez bizarrement plus la même tronche… ni le même engouement !

 

 

 

2. Nos cheveux sont déjà décolorés

Après avoir pris le soleil pendant près d'un mois au Mexique, c'est sûr que notre crinière de lionne n'en est pas sortie indemne. Bien que vous en ayez pris grand soin (n'est-ce pas???), les rayons ont forcément éclairci votre chevelure. Les châtains sont passé aux premiers blonds, les brunes ont des reflets miel…

Vous vous doutez donc que ce n'est pas le meilleur moment pour aller appliquer une couleur sur ces cheveux DÉJÀ dénaturés par le soleil ?! C'est presque un coup à se retrouver avec une crinière verte ou bleutée, en réaction à la décoloration préalable… Nous, on préfère vous dire : mauvais plan !

 

 

 

3. Notre peau est en mode vacances

C'est sûr que passer quatre semaines à Sainte-Maxime, ça laisse des traces. Et bien plus que du bronzage, ça nous laisse aussi une peau déstressée ! Déjà parce qu'on l'a quand même un peu laissé tranquille niveau maquillage – on n'est pas à Monaco, hein – et en plus parce qu'avec notre objectif bikini, on s'est bien gardé de s’empiffrer de mayo-surimi et de brownies au noix de pécan depuis un bon bout de temps.

Résultat ? On a une peau hâlée et sans bouton ! Alors s'enflammer à se faire une nouvelle routine beauté avec un fond de teint peu couvrant en poudre, on y croit moyen. Si on aimerait pouvoir se contenter d'un coup de poudre sur le nez, on va vite déchanter quand notre peau aussi aura fait sa rentrée : pollution, stress et retour au fast-food… Autant dire qu'il en faudra un peu plus pour couvrir cette peau terne et ravagée !

 

 

 

4. Notre crinière est cramée par le sel et le chlore

Évidemment, et malgré toute notre bonne volonté, quand on revient de trois semaines en République Dominicaine, nos cheveux chéris ils sont quand même bien ravagés ! Soleil, mer et piscine, bonjour les dégâts… Et notre premier réflexe en rentrant, c'est de vouloir les couper, pour leur faire prendre un nouveau départ. Parce qu'eux aussi ont le droit à leur rentrée, soi-disant.

Oui, mais si on y regarde de plus près, ce n'est absolument pas judicieux de vouloir se débarrasser de cette boule de crin ! C'est même PILE le bon moment pour tenter toutes les coiffures Pinterest les plus dingues et les plus stylées. Eh oui, avec votre caboche toute rêche, ça tiendra tout seul ! Alors que quand ils seront tout beaux tout soyeux en sortant de chez le coiffeur, vous pourrez toujours courir pour reproduire ce chignon triple mèche en colimaçon dégradé et aéré !

 

 

 

5. Notre self-estime est à BLOC

Quand on vient de passer six semaines en Polynésie Française, forcément on en revient transformée. Déjà physiquement, parce que le bronzage, il n'est pas si discret que ça. Et puis psychologiquement ! Parce qu'on se sent évidemment la plus canon de toutes les filles les plus canons de la terre ! On a siroté des jus de carottes, des détox water concombre-citron et des smoothies au basilic tout le temps sur place et on a grignoté des crevettes toutes les vacances ! Résultat ? On ne peut QUE se sentir ultra sexy et au top de notre glamour-attitude !

Par contre, vous remarquerez qu'à l'approche de la saison de la raclette-vin-blanc, on se sent toujours vachement moins sexy, vachement moins glamour, vachement moins tout, en fait… Et c'est donc le moment où l'on se trouve les pires défauts du monde et où notre moral descend en flèche jusqu'à l'été suivant… Donc si on s'enflamme à changer de tête directement en rentrant de vacances, on peut être sûre que d'ici une semaine, on ne peut même plus se voir en peinture. Et la chute sera plus lourde : plus de sable blanc et chaud pour vous réceptionner. 

 

AP

 

Crédit Photo / Pinterest