8 TYPES de PUB qui nous donnent ENVIE de MOURIR

On est tranquillement en train de regarder l'Amour est dans le pré, The Voice ou toute autre émission à grand enjeu intellectuel quand, soudain, surgit la troisième coupure pub de la soirée…

On râle, on peste, mais on reste quand même hypnotisée par ces mini-films aussi fascinants qu'atroces.

1. Le canon ultra crispant

« Leeees produits laitieeeers sont nos amis pour… LEEEEES PRODUITS LAITIEEEERS SONT NOS AMIS POUR LA VIIIIIE ! » Ce petit chant entonné en chœur par une voix sucrée insupportable nous donne carrément des envies de meurtre. Et certainement pas de fromage.

2. La reprise à pleurer

« Oh Ba-ba-baaaa, Ba-babybeeeel. » On remercie bien fort les créatifs qui n'ont rien trouvé de mieux à faire que de ruiner une bonne fois pour toutes la géniale chanson des Beach Boys… pour TOU-JOURS.

3. Les punchlines inoubliables

Aaah, comme on adore les gens qui bossent dans la pub et se prennent pour des poètes, rois de la rime, qui – à la différence d'Apollinaire et compagnie – ruineront notre vie jusqu'à la fin des temps avec « Gifi des idées de géniiiies » qui nous file des brûlures d'estomac...

4. Les enfants à claquer

« Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice » dixit l'insupportable gamin qui bouffait toutes les crèmes dessert dans le frigo avant de jeter cuillère et pot à demi-vide dans le bocal de son pauvre poisson pour dissimuler son méfait.

5. Les chorégraphies ridicules

Vous voulez qu'on parle de la reconversion de tous les pauvres danseurs de la pub pour la Maaf ? Ceux qui sont efficaces et pas chers et dont on ne va certainement pas entendre parler dans le prochain film de Spielberg.

6. La poésie à deux francs

Les pubs de parfum sont affreusement crispantes à se vouloir poétiques et presque incompréhensibles… Qui, mais qui, sort se balader en nuisette avec une rose à la main dans le petit matin parisien en plein mois de novembre ? Et QUI ne s'exprime qu'en chuchotant ? Personne. Personne. Non, vraiment, personne, désolée Chanel, Saint Laurent et compagnie.

7. La délicatesse extrême

Le sang bleu dans les pubs pour les règles, il est là pour qui ?! Personne ne va croire que les femmes sont des créatures magiques qui saignent bleu et ne font jamais caca, hein. Parlons peu, parlons bien, on parle de règles, alors autant en parler correctement !

8. La faim incontrôlable

« Mais t'avais dit qu'on ferait des knackis... » Voilà pourquoi, à 25 ans bien révolus, la seule source de protéines animales qu'on veut bien ingurgiter est un sachet de saucisses en plastique par semaine… Et avec le sourire, en plus !

 

MDS

Crédit Photo : Pinterest