NON, vous n'allez PAS finir VIEILLE et SEULE (le chat ne compte pas)

Parfois, on ne sait pas pourquoi, on se met à flipper comme des baleines face à une bande d’harponneurs sur nos vieux jours…

On se demande si on sera une grand-mère cool, et puis on se dit qu’on n’a pas de mioches, et puis qu’on n’a pas de mari non plus, et puis qu’on commence à être un peu aigrie comme Tante Janine…

Et ça y est, on se voit déjà seule dans un vieux fauteuil qui sent le grenier entourée de treize chats.

Alors on se fait un plan d’attaque pour ne pas finir bazardé au fond du grenier…

1. Faire la liste de ses potes fiables

Se demander lequel est un pote de bar, laquelle une amie de café et quel pote sera potentiellement capable de venir nous rentre visite à la maison de retraite (oui ça élimine déjà tous les poivrots fêtards et les fans de Mc Do !)

2. Trouver un mec ou devenir muse

On peut tenter de trouver un mec bien (encore plus dur que les potes fiables) qui nous accompagnera DANS la maison de retraite. Sinon, on peut devenir un genre d’Amanda Lear, muse tout au long de sa vie pour avoir plein de soupirant qui continuent de nous vénérer comme une icône immortelle.

3. Trouver l’activité clef

Si tout au long de notre vie on est assidue au cours de yoga, de cuisine ou de kung-fu, on aura ainsi un solide bastion d’acolytes vieillissant avec nous.

Ainsi, à la maison de retraite on organisera bénévolement des cours et on se fera plein de potes.

4. Se fabriquer une (fausse) famille

Pas la peine d’avoir ses propres enfants et petits-enfants pour fonder une famille hein ! De toute façon une fois sur deux ils nous déçoivent. Autant devenir la tata super cool, la marraine bonne fée : ils nous adoreront et viendront nous rendre visite parce que l’on sera plus cool que leurs parents.

5. Fréquenter le bar du quartier

Parce qu’il faut fidéliser sa clientèle de copains, on traine au PMU ou du coin.

Potins de quartier, nouvelles sur la ville, annonce des mariages et des décès : on fédèrera une petite bande qui se retrouvera tous les samedi après-midi pour refaire le monde. Ainsi, à 80 ans, on sera de sortie pour toutes les organisations de collecte de bouchon de bouteille, concours de pétanques et autres fête de la tarte tatin.

 

Les doigts dans le nez et même sans chats !

 

LP.

Crédit Photo / Pinterest