Le DIKTAT de l'AVOCAT ou comment sortir de la SECTE du bien-être

Oui, on aime bien l’avocat. Et puis, on aime bien que ce soit un bon aliment pour notre corps, plein d’oméga-3 et tout et tout.

Mais, quand on a commencé à voir des avocats partout (sur des toasts, façon avocado bowl, ou encore en rosaces sur Instagram…), on s’est dit que TROP c’était TROP !

Alors on a expérimenté différentes façons de venir à bout de la bête...

1. En se trouvant un nouvel aliment-passion

Non, pas le kale, on a déjà donné et c’était vraiiiiment pas bon. On pencherait plutôt sur un aliment à la fois gourmand, parfait pour l’apéro, et qui accompagne très bien un petit verre de vin rouge… Ah on a trouvé ! Le comté !!!

2. En se désabonnant de tous les comptes des healthy girls sur Instagram

Comme ça, plus de risque de voir passer sous notre nez à longueur de journée des « avocado toast et son œuf poché », « #healthyfats », « salade à l’avocat », « #guacamole ».

#Vous AllezMefoutreLaPaixOui!

3. En se préparant des vraies frites

Pas des frites de patate douce, non ! En découpant des tranches charnues dans des grosses pommes de terre, avant de les faire sauter dans les règles de l’art pour qu’elles soient à la fois croustillantes et moelleuses. Et en les dégustant sans se planquer et sans lorgner du côté de la balance… Parce que la vie, c’est aussi ça !

4. En faisant le tri dans ses amis

Surtout ceux qui sont devenues « veggie » et qui vous font la morale sur Facebook parce qu’ils ont aperçu une photo de vous un burger à la main…

5. En évitant les voyages trop exotiques

Non non, trop dangereux : vous risqueriez de tomber nez à nez avec des avocats, des ananas, des mangues… trop d’aliments sains ! Non, partez plutôt aux US, vous serez plus tranquille !

6. En rabâchant à tout le monde que la culture de l’avocat, c’est très mauvais pour la planète

Ouhlalala, avec la surconsommation de l’avocat, on fait des cultures intensives, et qui va détruire la planète hein ? Bah, pas nous en tout cas !

7. En s’inventant une allergie bizarre

Ah non non non j’ai arrêté l’avocat moi, trop mauvais pour moi ! Oui oui, j’ai fait une grosse réaction allergique… C’est comme le gluten, mais en mille fois pire ! Du coup, avec un peu de chance et de bouche-à-oreille, vous lancez une nouvelle mode, et c’est plié.

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest