6 TRUCS qui vous perturbent si vous êtes ASSOCIALE

Vous n’êtes pas de ces gens qui font la bise en posant une main sur le bras des gens, vous angoissez quand le téléphone sonne, reportez au maximum les apéros de boulot et n’avez jamais dit je t’aime à votre meilleure amie.

Vous, vous aimez les rapports froids, qui maintiennent une certaine distance entre votre visage et celui de l’autre et vous ne comprenez pas ces gens qui appellent tout le monde « Bichette » ou « Ma biche ».

Du coup, vous ne supportez pas que…

1. Il se passe un peu trop de temps entre le moment où vous doublez quelqu’un sur le trottoir

Doubler quelqu’un et se retrouver côte à côte à la même vitesse sur le trottoir pendant plus d’une seconde vous met très mal à l’aise.

Vous perdez vos moyens et finissez par accélérer comme une malade jusqu’à finir essoufflée et en transpirante.

2. Votre brocoli touche les yaourts de votre voisin de tapis de courses

Vous vous sentez beaucoup mieux quand vos courses sont séparées entre deux petits panneaux de séparation de courses.

Si par malheur vos radis sont collés au parmesan d’à côté, vous vivez très mal ce cheminement jusqu’à la caissière.

3. Le canapé deux places soit occupé par trois personnes

« On se tasse allez ! »

Hmmm génial… Vous passez votre soirée à focaliser sur le fait que votre épaule gauche touche l’épaule droite d’à côté n’écoutez pas les conversations.

4. La bise soit presque câline

Vous avez beaucoup de mal avec les « bonjour » très chaleureux, entre la bise et le hug américain.

D’ailleurs vous ne comprenez pas comment tous ces américains font pour se faire des hugs à tour de bras. S’il n’y avait que vous, le « signe de main de loin » serait le summum de la politesse.

5. On vous invite dans une folle danse groupée

Vous redoutez plus que tous les mariages et autres folâtreries où à un moment, il y a forcément un relou pour vous choper le bras et vous dire : « Allez viens danser avec nous ! »

Là, vous vous retrouvez potiche au milieu de la piste les bras ballants et les jambes qui bougent de droite à gauche pour tenter d’être « cool et sociable » mais vous ressemblez juste à votre père qui danse.

6. Les conversations avec l’esthéticienne

Vous aimeriez bien être cachée par un linge opératoire pour ne pas avoir à discuter « vacances et gommage » avec l’esthéticienne.

Ce genre de conversation polie vous met très mal à l’aise et vous finissez toujours par dire des trucs absurdes qui n’ont ni queue ni tête : « Des gommages ? Euh oui, euuuuh j’ai essayé une fois avec du sucre mais bon, c’était du blanc et ça a fondu… »

 

Allez merci au revoir bien à vous oui bonsoir à demain…

Crédit Photo / Pinterest