Les ASTUCES pour ne pas TUER tout le MONDE les jours de grand ENFER

Avouons, il y a des jours comme ça, où, du levé de son lit jusqu’au pied posé dans son palier, RIEN ne roule droit.

C’est cette journée où l’on est en perpétuel infarctus, en perpétuelle fatigue et accompagnée de cette petite flamme qui brûle dans notre ventre.

On a en même temps envie de pleurer tout le temps et en même temps envie de hurler et d’arracher des yeux à la volée…

Alors pour toutes ces journées bien merdiques, on vous donne nos astuces pour ne pas arracher trop d’yeux, ou juste un petit…

1. Lancer des boules de feu

Puisque votre corps entier semble brûler de rage, au lieu de hurler des insultes qui attaqueraient la mère de votre boss (en plus, vous ne pouvez même pas savoir si sa mère est une fille de joie ou pas…), lancez des boules de feu.

Oui, il s’agit clairement de se prendre pour un Pokémon et de matérialiser une boule de feu que vous envoyez à la figure de votre collègue. Sincèrement, passer trois minutes dans ses pensées à voir sa figure en feu fait un bien fou.

2. Dévaler les escaliers

Lorsqu’une envie de meurtre surgit, ne restez pas là à observer votre main se lever pour s’agiter dans les airs en hurlant des insanités.

Partez à la recherche de l’escalier le plus grand et faites un aller-retour dessus.

Vous remonterez transpirante et essoufflée et vous serez calmée.

3. Dans les transports en commun

C’est la septième personne qui vous dégomme le bras sans dire pardon et vous sentez bien que le prochain va se prendre une rafale de coup de marteau. Et tant pis si c’est un mioche.

Bon, avant de passer pour une hystérique bonne à interner, préférez la méthode « sociable ». Regardez la personne qui vous shoote, souriez-lui de toutes vos dents bien aiguisées et dites-lui avec ce même sourire flippant (oui parce que les gens qui sourient dans le métro c’est flippant) : « PARDONNNN ! » d’une voix guillerette. Le puncheur de bras se sentira très con.

4. Face à votre mec

Lui aussi n’est pas épargné dans cette journée de rage et vous avez littéralement envie de lui vomir votre haine du monde à la figure.

Sauf que bon, c’est un allié à la base, ce serait con de s’en faire un ennemi.

Prévenez direct : « Purée je ne sais pas ce que j’ai, je suis une boule de rage aujourd’hui. » Enervez-vous sur le concombre qui ne veut pas se découper, sur votre épilation de sourcil ratée ou sur ce pli du lit mais pas sur lui. Il saura qu’il ne faut pas vous emmerder les jours où vos yeux clignotent rouge.

5. Pendant vos courses

Rien de pire après une journée bien pourrie de se taper le Carrouf’ bondé de gens mous qui hésitent au milieu des rayons entre « chips tout court ou chips au poivre ?! »

Pour éviter de rouler sur un mioche braillard avec votre cadis (oh si ça vous pouvez, c’est vraiment trop insupportable) ou d’insulter la caissière qui ne connait pas par cœur le code des fruits et légumes et met trop de temps à trouver « oignon rouge », adoptez la technique « jeu de piste ».

Vous aurez l’air bizarre mais c’est ça qui est drôle. Liste de courses en tête, imaginez que vous êtes dans Fort Boyard. Ignorez les gens, faufilez-vous dans les rayons, faites au plus vite et au plus efficace. Sors sors sors !

Courses faites en 10 minutes 32 et footing avec.

Nickel. Allez maintenant au lit, demain est un autre jour.

Crédit Photo / Pinterest