J’ai TESTE l’EPILATION LASER home made, VERDICT !

Bon, commençons par dire que nous avons testé il y a trois mois l’épilation laser à la maison car nous ne partons PAS en vacances et que nous ne verrons PAS le soleil… Il fallait bien s’occuper à l’ombre chez soi, pendant que les autres se doraient la pilule et nous envoyaient des photos de coucher de soleil et de mojito frais… Car bien sûr, on ne s’expose pas au soleil pendant que l’on fait le traitement.

Vous pouvez donc profiter de vos vacances, perdre votre bronzage (allez, avouez, on le perd toutes aussi vite qu’on finit notre mojito !) et commencez les séances…

On a eu un peu peur au début : ça marche VRAIMENT ? Genre ??? Impossible. Plus de poils avec un petit appareil ? Non c’est impossible ça fait vingt ans qu’on lutte contre, ce serait trop beau… Et pourtant…

Phase 1 : la patience

Alors voilà, on lit bien les instructions avant de commencer (c’est quand même puissant ce super pistolet, il ne faudrait pas se louper !) puis on recharge la bête.

Pendant ce temps on rase la zone, pour qu’aucun poil ne fasse « dévier » le laser puis c’est parti mon kiki…

Bip. Bip. Bip. Bip. Bip. Bip. Bip. Bip.

Oui il faut être assez patiente, surtout pour les mollets qui sont quand même de grandes zones. Pour le maillot, ça va vraiment vite, ce qui est très satisfaisant.

La sensation ? Un élastique qui claque sur la zone. Pas ultra agréable mais pas méchant non plus.

Phase 2 : l’espérance

Il faut avouer qu’on ne s’était pas rasée depuis le collège, en quatrième D, et que là on panique un peu. Purée, c’est vrai que ça repousse super vite ! On se rase donc tous les deux jours pour être douce en attendant la prochaine séance, deux semaines plus tard. Pour le moment, les poils ne sont pas encore zigouillés, c’est bien normal, il faut un peu de temps avant que le bulbe soit totalement anéanti.

Phase 3 : la délivrance

Et puis après la troisième séance, on commence à remarquer que les poils ne poussent plus aussi drus et que certaines zones sont clairsemées.

Nom de nom ?! Est-ce bien réel ? Ces poils qui prennent leur liberté tous les mois alors qu’on veut les matés sont-ils en train de disparaître ? Incroyable… On commence à voir le bout du chemin et on se dit que ça valait vraiment le coup !

Phase 4 : la libertéééé

Certes, il faut être patiente et traverser les mois avec la même régularité : rasoir, llaser, note dans son calendrier pour faire sa prochaine séance à la maison.

Mais voir son maillot tout beau tout propre au fil des jours touche au miracle !

Vraiment ? Les poils ne vont pas repousser ? On ausculte tous les jours en se disant qu’il y a un loup, qu’un petit vicieux va refaire surface genre « Tadaaaaa ! Eh non en fait je suis là !!! » Mais non, on reste douce et lisse…

 

Certes c’est un coût, certes c’est assez long, mais les résultats sont là et on a encore du mal à y croire !

Le choix de la rédac’ :

L'épilateur Laser LAS 100 de Beurer 

 

 

Crédit Photo / Pinterest