HELP : MAMAN en BURN-OUT ! Quels TIPS peuvent vous sauver ?

Oui, vous les aimez vos petits monstres qui braillent, qui courent, qui gigotent et qui vous lancent des jets de vomi inattendus, parfois…

Mais il faut reconnaître que vous êtes à la limite du burn-out, non ?

Avant que tout explose, voici ce qu’il faut faire de toute urgence !

1. Arrêter de vouloir tout faire tout le temps

Non, il n’est pas humainement possible de préparer un gâteau pour la kermesse de l’école, tout en allant récupérer l’aînée à son cours de poney, pendant que ça mouline dur dans notre tête pour savoir ce qu’on va bien pouvoir sortir de notre chapeau magique pour le dîner… Il est grand temps de se poser et de dire stop ! Le gâteau, ce n’est pas un drame si on l’achète tout fait, hein ? Et la petite, elle a bien une copine dont les parents peuvent la ramener de temps en temps ? Voiiiiilà.

2. Se libérer

Parce que non, ce n’est pas toujours évident pour l’entourage de savoir que sous le sourire de façade se cache une maman prête à tout faire péter au prochain « mamaaaaaaaan je trouve plus mon doudouuuuuuuu ». Et parfois, tout ce dont on a besoin, c’est de se répandre en lamentations auprès d’une oreille compatissante et non jugeante ! Ahhhh, ça fait du bien.

3. Pousser une gueulante

Oui, on est pour une éducation bienveillante, pour le respect de chacun, pour l’interdiction de la fessée, tout ça tout ça… Sauf que c’est bien joli, hein, mais quand le petit fait sa crise tous les soirs au moment d’aller à la douche, et que la moutarde commence à nous piquer sérieusement le nez, c’est qu’il est temps d’évacuer tout ça ! Alors oui, on peut pousser une gueulante, histoire de remettre les choses au point. Et on en connaît un que ça devrait calmer vite fait bien fait !

4. Voir des adultes

Oui, on sait, tout le monde n’a pas une belle-maman qui habite la porte à côté ou une gentille nounou dispo H24 pour garder ses enfants… Ce qui ne veut pas dire qu’on doit s’exclure de toute compagnie adulte pendant les 4 ans à venir ! On se renseigne auprès de la PMI (qui organise souvent des réunions avec bébé), on file à des lieux d’accueil parents-enfants… et on souffle !

5. Faire la morte

Vous voyez, ce moment où vous avez juste envie de vous rouler en boule dans un coin jusqu’à ce qu’on vous fiche la paix avec des histoires de biberon, de langes et de couches débordantes ? Eh bien, le temps est venu de tenter le coup… filer dans sa chambre en catimini, se glisser sous la couette et faire la morte. Avec un peu de chance, le monde continuera de tourner !

6. Déléguer

Oui, tout va plus vite si vous faites tout vous-même. Mais si les petits sont assez intelligents pour comprendre « pas de brocolis, pas de chocolat », c’est qu’ils sont assez grands aussi pour faire des (petites) choses comme des grands ! Alors on les laisse mettre la table le soir, se savonner les fesses sous la douche, et remettre les jouets qui traînent dans le panier !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo : Pinterest / saintofsass.tumblr.com