Sexo du week-end : COUCHERIE or NOT COUCHERIE ?

On ne va pas faire genre, parce qu'on a toutes connu un moment fatidique où l'on s'est posée cette question !

Coucher ou ne pas coucher le premier soir, c'est un dilemme qui nous travaille depuis la Nuit des Temps…

Eh bien nous, on dégomme cette interrogation sans fin !

1. Oui, ça fait du bien

Cela fait 1 an et douze mois que vous êtes célibataire et presque autant que vous n'avez pas goûté au fruit défendu. Et puis, ce samedi soir, vous sympathisez avec un bel inconnu qui vous offre non pas un, ni deux, ni trois mais SIX verres pour faire connaissance. Il est beau, il est drôle, il a des bras à la Ryan Gosling et il semble être riche (six cocktails en boîte, pour vous c'est l'équivalent d'un loyer et demi) !

Et au moment où il vous propose de rentrer avec lui, voilà que la question se pose dans votre tête : « je dis oui ou non » ? Pression sociale ou regard des autres, le fait est que vous êtes forcée de vous la poser, cette question. Mais en fait, pourquoi on n'aurait pas le droit de coucher le premier soir, hein ?! Vous êtes consentants tous les deux, vous êtes majeurs et vaccinés (enfin, on imagine)… Et puis il n'a pas l'air d'être un psychopathe du slip ni d'avoir les chicots moisies… Alors nous on dit : OUI !

2. Non, ce n'est pas obligé

Vous rencontrez ce beau Zozo dans votre bar favori, au coin de la rue en bas de chez vous. Il vous offre un café et la moitié du muffin aux myrtilles qu'il a commandé à votre troisième macchiato noisettes. Vous parlez tellement que vous ne vous rendez pas compte que vous venez d'accepter son invitation au restau dans la foulée.

Et quand il est temps de vous quitter et qu'il vous propose un dernier verre chez lui, conseil d'administration dans votre caboche : pour ou contre ? Vous faites une brève liste des bons et mauvais côtés. Résultat : ça sera non pour ce soir. Rien ne vous oblige de vous précipiter et vous avez tout à fait le droit de refuser une première invitation. Ne serait-ce que pour le plaisir de pouvoir dire que « coucher le premier soir ? Pfff, c'est TELLEMENT pas vous ! ».

3. Oui, si c'est un coup de foudre

Vous avez croisé le regard de Charmant un soir où vous alliez retrouver vos amies pour un dîner pré-soirée. Et là : scène au ralenti et cheveux au vent, le temps s'est arrêté et votre cœur aussi, probablement. Ou il s'est en tout cas arrêté au moment où vous vous êtes pris le lampadaire, trop absorbée par ce beau mâle pour regarder où vous marchiez.

Demi-tour toute ! Les copines ne pourront pas vous en vouloir de les lâcher pour l'homme de votre vie. Parce que oui, vous le sentez, c'est LUI. [vous aussi, vous voyez des poneys danser sous une pluie de pétales de roses?]. Et quand il vous invite à dîner chez lui, votre hésitation n'est qu'hygiénique parce que vous SAVEZ que vous allez monter, parce que le courant est passé entre vous et que personne n'y pourra rien. Alors, si on doit se marier avec dans quelques mois, autant tester la marchandise tout de suite !

4. Non, si c'est un gros lourdaud

Vous êtes en soirée avec vos amies, quand un séduisant jeune homme vient vous interpeller pour vous dire qu'il vous trouve très attirante. Il est souriant, drôle, prévenant et plutôt beau à regarder ! Vous passez un bon moment avec lui et au moment de rentrer chez vous, il propose de vous raccompagner, car c'est « sur sa route ».

Et sur la route, vous découvrez une autre facette de votre mystérieux cavalier : il devient lourd, ses blagues sont de moins en moins drôles (la phase décuitage ne lui rend pas service), son sourire mielleux devient gavant et vous en avez marre de l'entendre raconter ses exploits au dernier championnat de Cosplay ou encore de chanter le best-of de son idole, Jul. Alors il est évident qu'il ne montera pas, parce que vous n'êtes pas si désespérée et qu'en plus, il est VRAIMENT lourd !

5. Oui, si vous avez des capotes

Coucher le premier soir, ok. Mais seulement si vous êtes équipée pour ! Même si vous tombez sur le Zozo le plus beau, le plus intelligent, le plus drôle et le plus GENTIL du monde, hors de question de faire l'impasse sur les quelques règles d'hygiène et de sécurité. On ne pourra jamais savoir avec certitude d'où il vient et où il a fait ses précédentes escales, alors on y va mollo.

Ce n'est pas parce vous décidez d'accepter sa proposition d'un ciné puis d'un dernier verre chez lui que vous devez vous enflammer ! Au contraire, faites-le intelligemment. Coucher le premier soir, cela fait des décennies que ce n'est plus un délit. Alors on en profite mais on fait les choses dans les règles de l'art : CAPOOOTE !

6. Non, si vous ne connaissez pas son prénom

On rappelle quand même la règle numéro 1 : « pas de prénom, garde ton pantalon ». Bon, ok, on vient de l'inventer, mais n'empêche que ça vous sauvera la mise. On connaît toutes (ou presque) ce moment où ça accroche avec un mec dans le bar : il vient vous aborder, vous sympathisez, vous rigolez, vous picolez, vous bisoutez… Et puis au moment de partir il vous propose de le raccompagner chez lui pour un « café ».

Vous faites la route ensemble, main dans la main… C'est presque beau (si vous n'aviez pas autant de grammes dans chaque œil chacun) et si on tend bien l'oreille on pourrait presque entendre les oiseaux chanter pour vous. Mais voilà, arrivée devant sa porte, vous vous rendez compte que non seulement il vous appelle Géraldine (alors que vous vous appelez Ambre), mais qu'en plus vous n'avez absolument aucune idée de son prénom. FUYEZ, hors de question de coucher avec le premier venu et le prénom, ça veut tout dire : c'est un peu le minimum syndical de la coucherie…

 

AP

 

Crédit Photo / Pinterest