Mon YUKI déteste l'ÉPILATION : QUE FAIRE #Rougeur

C’est physique : dès qu’il entend le mot « cire », Vagino Del Toro se met à rougir, picoter, chauffer… et après la séance, bonjour les dégâts !

Voici comment le mater en douceur pour un maillot impec’ tout l’été… 

1. On le caresse dans le sens du poil

Oui, non mais pas littéralement parlant, hein… Mais avant sa petite séance d’épilation, on pense TOUJOURS, la veille, à faire un gommage au savon noir, pour bieeeeen éliminer les cellules mortes, et faire en sorte que TOUT LE MONDE soit au rendez-vous le lendemain, prêt à être dégagé proprement !

2. On fait le ménage

AVANT et APRÈS l’arrachage (ouille), on désinfecte la zone : avec une pierre d’alun humidifiée pour les plus douillettes, ou avec un antiseptique type Hexomédine.

3. On adopte un aloès

Bon, OK, tout le monde n’a pas la place d’avoir un potager… Alors on file au magasin bio le plus proche, pour s’acheter du gel d’aloe vera pur, à appliquer sur l’épiderme échauffé par l’enlevage de poils. Ahhhhhhh, ça fait du bien.

4. On prend soin de son outillage

Sa pince à épiler, son épilateur électrique, son rasoir… On les désinfecte eux aussi, après chaque séance ! Et voilà comment on se débarrasse des vilaines rougeurs enflammées !

5. On gère le poil incarné

Quoiqu’on fasse, il sera toujours là, fidèle au poste : LE poil incarné qui nous pourrit l’existence ! On le traite comme il se doit, c’est à dire SANS le triturer toutes les 2 minutes, mais en appliquant une crème type Cicaplast ou Cicalfate pour l’assécher et l’obliger à pointer le bout de son nez !

6. On entretient à l’huile

Pour hydrater et assouplir la peau en attendant la prochaine séance, on mise sur l’huile de calendula : hypoallergénique, elle calme les rougeurs et peut être appliquée sans crainte sur les zones les plus intimes de notre anatomie… elle est conseillée après l’accouchement pour assouplir le périnée !

7. On se met à l’urée

En cas de poil incarné extrêmement rebelle, on adopte les grands moyens : une crème émolliente à base d’urée (type Eucerin), qui permet d’adoucir l’épiderme au maximum, et faire sortir ENFIN le récalcitrant !

8. On saupoudre

Si les esthéticiennes saupoudrent généreusement de talc la zone à épiler avant d’attaquer à la cire, ce n’est pas pour rien : ce petit geste tout bête permet en fait au poil de mieux accrocher, et donc de sortir avec moins de difficultés : au final, on évite les vilains boutons post-séance !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest