POURQUOI j'ai arrêté de vouloir être une MÈRE PARFAITE

Oui, c’est vrai, pendant la grossesse on était pleine de bonne volonté, on avait des grands principes, on avait un plan en tête…

Et puis, il est né ! 

1. Parce qu’en vrai, c’est vraiment trop crevant… Non mais c’est pas qu’on n’est pas motivée, mais concrètement à 6h30 on ne peut pas humainement être capable de calculer les doses de lait en poudre (alors attends poussin, maman sort la calculette…), tout simplement. Rhaaaaaaaa j’en ai mis COMBIEN là ???

2. Et puis, c’est pas un peu suspect les mères parfaites ? Pas un grain de poussière sur le slim noir, pas une tache de lait chocolaté sur les chaussures… non non ça sent l’arnaque ou la nounou ça !

3. Alors que nous, oui on est peut-être parfois un tout petit peu crado (surtout quand on rentre du parc où le petit s’est éclaté dans le bac à sable), mais on peut dire qu’on est une mère tout-terrain ! Et bim !

4. Eh bah oui, comme on a passé plein de temps au parc, forcément, on n’a plus le temps d’éplucher les patates pour la purée ! Non mais, les petits pots, faut pas croire, c’est ultra sain en fait ! Que des ingrédients rigoureusement sélectionnés, sans pesticides et tout le toutim…

5. Oui, on pète aussi un câble de temps en temps. Mais HEUREUSEMENT ! Parce que la mère parfaite, c’est sûr, elle doit être en mode cocotte-minute qui bout intérieurement… et le jour où ça va péter, faudra pas être à côté !

6. Non, on n’a pas inscrit choupinet à la bébé-gym non plus. Ça va, il a quand même l’air assez dégourdi par rapport aux autres !

7. Ah, et, surtout, on a lâché l’affaire et on a décidé de ne plus se prendre la tête parce que la fils de la cousine de trucmuche a marché à 9 mois… eh bah le nôtre, au moins, on n’a pas besoin de courir après pour le moment !

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest