POILS INCARNÉS : comment je fais pour m'en DÉBARRASSER

Pour avoir des gambettes de rêve cet été, on a tendance à ne pas lésiner sur le bichonnage.

Si l’épilation au poil est de mise, on a pourtant du mal à venir à bout de ces vilains poils incarnés qui nous ruinent nos belles jambes ou notre maillot fraîchement épilé !

On vous dit comment les éviter et comment en venir à bout. 

1. Kézako ?

Un poil incarné, on en a toutes eu : que ce soit sur les jambes, les aisselles ou – plus fréquemment- au maillot, on a toutes déjà dû faire face à ce vilain poil caché. Oui, mais concrètement, c’est quoi un poil incarné ?

C’est simplement un poil qui n’a pas réussi à percer l’épiderme pour sortir, et qui pousse donc SOUS la peau. Résultat ? Un petit bouton qui se forme avec le poil qui pousse dessous, pas super esthétique, mais surtout douloureux !

2. Le gommage

Il est donc plutôt appréciable de pouvoir prévenir leur apparition, pour éviter tout épisode disgracieux au bord de la piscine cet été. Et le secret, c’est le gommage. En exfoliant sa peau, on va éliminer les peaux mortes, et libérer la peau des cellules qui étouffent nos pores.

La peau va respirer et l’épiderme n’en sera que plus souple. Voilà qui devrait laisser la possibilité à nos poils de percer pour pointer le bout de leur nez ! On se faire donc un gommage par semaine, et on pense bien à en faire un la veille de l’épilation !

3. L’épilation

Selon votre type de peau, vous remarquerez que certains types d’épilation favorisent l’apparition de poils incarnés ! Si vous en avez systématiquement en vous rasant, pensez à passer à l’épilation. Idem si vous utilisez un épilateur et que les poils incarnés sont votre quotidien, essayez de passer à la cire, par exemple.

Bref, adaptez votre épilation à votre type de peau. Il vous suffit de trouver la technique qui vous correspond le mieux et qui respecte au mieux la nature de votre peau. A noter tout de même, le rasoir est la cause numéro un du poil incarné, pour la simple et bonne raison qu’il coupe le poil à contresens et donc favorise sa rébellion !

4. L’hydratation

Le poil incarné étant en partie dû à une insuffisance de l’élasticité de la peau, pas de miracle : on se tartine de crème ! Une peau hydratée est une peau qui conserve sa souplesse. On n’échappe donc pas au rituel crème quotidien !

On se passe de la crème hydratante après la douche, pour réparer l’agression de l’eau calcaire, qui a tendance à « durcir » la peau. On peut miser sur une crème riche en vitamines A, votre super allié pour une peau souple. Et on n’oublie évidemment pas de boire beaucoup d’eau, parce que la souplesse de la peau, ça passe aussi par l’intérieur !

5. Il est LÀÀÀÀ !

Si malgré vos précautions, le vilain poil incarné est bel et bien là, pas de panique, on peut y remédier. Mais LÂCHEZ cette pince à épiler !! Inutile de se charcuter pour aller chercher le poil. Déjà, on pense à bien désinfecter la zone après chaque épilation, pour limiter. Si le bouton est apparu, on se passe à nouveau du désinfectant pour gérer l’inflammation.

Pour que le bouton se fasse la malle au plus vite, on peut l’assécher : une crème cicatrisante fera parfaitement l’affaire. On pense à faire des gommages, pour activer le processus et on attend que le poil sorte tout seul, comme un grand : et hop, on a plus qu’à le cueillir ! Eh oui, « patience » est LE maître-mot de la lutte contre le poil incarné…

Et à vous l’épilation de déesse !

AP

 

Crédit Photo / Pinterest