ACCOUCHEMENT : et s'il explosait TOUT ?! #Feeeeeeeaaaar

Bon, on panique un peu en pensant à cette chose bien trop grande qui va devoir passer dans ce minuscule petit orifice tout gentil... On flippe, on se dit que notre corps entier va exploser et qu'il ne restera plus rien de nous à la fin...

Mais non, pas de panique, on vous explique ce qu'il se passe VRAIMENT.

1. Bon, d’abord, il y a les contractions

On ne va pas se mentir, ce n’est pas une partie de pur plaisir… Le ventre qui devient tout dur comme de la pierre toutes les 2 minutes, et le futur papa qui soit est en pleine panique, soit s’imagine que vous faites du cinéma. Mais si on y pense bien, c’est quand même bien fait : c’est une partie essentielle de l’accouchement, celle qui va permettre à notre corps de bieeen se préparer au passage du petiot, avec l’ouverture du col de l’utérus et tout et tout.

2. Alors oui, ça risque de faire bobo

Évidemment, il y a celles pour qui c’est « meeerveilleux » (et là, on aimerait bien savoir ce qu’elles ont pris pour en avoir nous aussi à la prochaine, si jamais on remet ça), mais ne nous voilons pas la face : si ça s’appelle « travail », c’est pas pour rien hein ! C’est là qu’entre en scène notre BFF forever…

3. La péridurale !

La petite piqûre magique, celle qui fait disparaître la douleur comme par enchantement, sans nous priver de nos sensations (bon, un peu des jambes quand même, mais c’est temporaire !). Hop, accompagnée de son petit boîtier aux pouvoirs merveilleux (on appuie sur le bouton, et zouuuu bye bye la douleur), on en profite, maintenant qu’on peut reprendre notre souffle, pour faire remarquer à Charmant qu’il peut arrêter de nous broyer la main. C’est aussi là qu’il faut prendre le max de temps pour se reposer, histoire de se préparer à ce qui va suivre…

4. La poussée !

Attention, c’est là que tout se joue : c’est le moment le plus court mais finalement, celui dont on se souvient le plus… Le fameux « poussez Madame ! », que OUI, on va entendre en salle de travail… Et la panique totale qui arrive : mais euh, comment on fait, en vrai ? Bah, comme pour aller aux toilettes, voilà voilà… On évite de visualiser le petit en train de descendre toute tête en avant dans Vagino Del Toro, sous peine d’avoir d’un coup une très forte envie de croiser les jambes (non je vous dis, il ne sortira pas !).

5. Et enfin…

« Vous voulez sortir la tête ? » Oui, c’est bien à vous que la sage-femme est en train de s’adresser. Et, oui, vous avez le droit de refuser parce que bon, vous n’avez pas non plus souffert tout ce temps pour qu’il vous glisse bêtement entre les doigts au dernier moment, hein !

6. Bon, et après… VRAIMENT ?

Soyons lucides, un enfant tout entier qui passe par en bas, bah ça peut faire des dégâts. Episio ou pas, déchirure ou pas. Mais, on y survit, oui oui ! Et puis après, pensez donc au petit pincement de fierté (et de plaisir démoniaque) quand vous raconterez à vos copines (pas encore mamans, bien sûr) que vous avez accouché « oh, pendant à peu près 17h, je crois »… 

 

Aurélie Poumailloux

Crédit photo / Pinterest